Entente sur les nuisances ferroviaires dans Pointe-Saint-Charles

L'assemblage de trains du CN a souvent lieu... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

L'assemblage de trains du CN a souvent lieu en dehors de la gare de triage de Pointe-Saint-Charles, à même la voie principale, ce qui produit beaucoup de bruit en pleine zone résidentielle.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une entente est intervenue récemment entre le Canadien National (CN) et un groupe de citoyens de Pointe-Saint-Charles qui se plaignaient des nuisances ferroviaires dans leur secteur, a appris La Presse.

En octobre 2015, le collectif Nous et les trains a déposé une plainte à l'Office des transports du Canada contre le bruit occasionné par les activités du transporteur. Un processus de médiation avait alors été enclenché pour tenter de trouver un terrain d'entente. Après un an et demi de discussions, les deux parties sont parvenues à s'entendre.

«Les discussions ont porté leurs fruits et une entente a été conclue», a confirmé à La Presse Jonathan Abecassis, directeur des relations avec les médias du CN. Le maire de l'arrondissement du Sud-Ouest a aussi confirmé que les citoyens avaient accepté la proposition. «Les gens ont pris connaissance de l'entente, il y a eu un vote et il y a entente avec le CN», a confié Benoit Dorais, qui appuyait activement le groupe.

Le contenu précis de l'entente demeure confidentiel, mais une rencontre publique doit avoir lieu sous peu pour informer les citoyens. En vertu de l'entente, Nous et les trains s'est engagé à retirer sa plainte, ce qui viendra clore ce dossier devant l'Office des transports.

Le maire prudent

Sans être parfaite, l'entente devrait améliorer la qualité de vie des résidants du secteur, estime Benoit Dorais, qui demeure néanmoins prudent. «Il y a eu des avancées pour les citoyens. Est-ce que j'aurais aimé qu'il y ait plus d'avancées? Oui. Est-ce que l'entente sera pleinement réalisée? Est-ce que ce sera durable? Là-dessus, je ne me prononce pas», a dit l'élu.

Le maire compte s'entretenir sous peu avec le vice-président du CN Sean Finn pour discuter de l'entente de principe et d'autres irritants.

Le CN se félicite d'en être arrivé à une entente qui permettra de rétablir les ponts avec Pointe-Saint-Charles. «Nous sommes satisfaits de l'amélioration de nos relations avec la communauté du Sud-Ouest. Nous voulons toujours améliorer nos relations avec nos voisins et nous croyons qu'il est de notre devoir de toujours faire mieux», a ajouté M. Abecassis.

Une longue mobilisation

Rappelons que le combat des citoyens de Pointe-Saint-Charles n'est pas récent, ceux-ci étant mobilisés depuis 1999. Ils dénonçaient l'augmentation du trafic ferroviaire et les pratiques du transporteur.

«Souvent, les gens vont dire que ces citoyens ont décidé d'habiter sur le bord d'une voie ferrée, mais les nuisances, ce ne sont pas les trains qui passent depuis plus de 100 ans. Ce qui dérange, c'est la modification des pratiques du CN», a évoqué Benoit Dorais.

Il cite notamment en exemple le fait que l'assemblage de trains a souvent lieu en dehors de la gare de triage du secteur, à même la voie principale, ce qui produit beaucoup de bruit en pleine zone résidentielle. Et souvent, ce travail est effectué de nuit. L'entretien nocturne des voies ferrées était aussi un irritant majeur.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer