Métro: un nouvel ascenseur accumule les pannes

En décembre 2014, la Société de transport de... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Agrandir

En décembre 2014, la Société de transport de Montréal a inauguré un appareil à Champ-de-Mars, aménagé dans le cadre de travaux de 12 millions pour la réfection de cette station.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Inauguré il y a à peine deux ans, l'ascenseur de la station de métro Champ-de-Mars tombe fréquemment en panne. La Société de transport de Montréal (STM) en attribue la faute aux abrasifs épandus sur les trottoirs qui finiraient par bloquer ses portes.

Depuis quelques années, le transporteur montréalais est à aménager des ascenseurs dans plusieurs de ses stations de métro afin de les rendre accessibles aux personnes à mobilité réduite. En décembre 2014, elle inaugurait ainsi un appareil à Champ-de-Mars, aménagé dans le cadre de travaux de 12 millions pour la réfection de cette station.

Depuis le début de 2017, la STM dit avoir reçu 11 signalements de panne. C'est plus en deux mois et demi que le nombre d'incidents survenus en 2016.

Le coupable ? Les petites roches épandues sur les trottoirs pour que les piétons ne glissent pas. Une partie de ces abrasifs s'accroche à la semelle des bottes des usagers du métro et s'infiltre ainsi dans les stations. « Le fait que les ascenseurs soient aussi très près de la sortie fait en sorte que de la petite roche provenant de l'extérieur [utilisée pour le déglaçage] bloque les portes », explique Amélie Régis, porte-parole de la STM.

Inspection spéciale

Devant l'ampleur du problème, le transporteur a décidé de faire au cours de la nuit une inspection spéciale des portes de l'ascenseur. « L'inspection des portes demande la mise hors service de l'ascenseur. Il ne serait pas approprié pour la clientèle de faire ces travaux de jour », poursuit Mme Régis.

La STM précise que le problème n'est pas répandu à l'ensemble des ascenseurs du réseau de métro. Mais il ne s'agit pas d'un phénomène inconnu. Le transporteur précise que ces petites roches peuvent également bloquer à l'occasion le mécanisme de certains escaliers mécaniques.

Outre ces abrasifs, le transporteur dit que le système qui permet d'activer les ascenseurs a éprouvé des difficultés. « Nous avons récemment connu des problèmes avec les serrures utilisées pour repartir l'ascenseur par les changeurs ou gérants », explique Amélie Régis.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer