4,9 milliards de litres d'eaux usées ont été déversés dans le fleuve

Durant 89 heures, les eaux usées de 12... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Durant 89 heures, les eaux usées de 12 arrondissements et 7 villes défusionnées ont été dérivées vers le fleuve. Sur la photo: un préservatif flotte dans l'un des lieux de déversement, à Verdun.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est finalement 4,9 milliards de litres d'eaux usées plutôt que les 8 milliards initialement prévus qui ont été rejetés dans le fleuve Saint-Laurent lors du grand déversement de l'automne dernier. Lors d'un bilan de la crise du « flushgate », l'administration Coderre a admis hier qu'il y avait eu des lacunes en matière de communication au sein de la Ville de Montréal et envers le public.

C'est finalement 4,9 milliards de litres d'eaux usées... (IMAGE FOURNIE PAR LA VILLE DE MONTRÉAL) - image 1.0

Agrandir

IMAGE FOURNIE PAR LA VILLE DE MONTRÉAL

C'est finalement 4,9 milliards de litres d'eaux usées... (IMAGE FOURNIE PAR LA VILLE DE MONTRÉAL) - image 1.1

Agrandir

IMAGE FOURNIE PAR LA VILLE DE MONTRÉAL

>>> Consultez le bilan de la Ville de Montréal

89 heures

Initialement, la Ville de Montréal comptait réaliser des travaux dans l'intercepteur sud-est durant sept jours. Grâce à un horaire de travail de 24 heures sur 24, la purge de cette immense conduite de 30 kilomètres n'a duré que 89 heures, a révélé hier la Ville de Montréal. Résultat : environ la moitié seulement de la quantité d'eaux usées que la Ville prévoyait expulser s'est retrouvée dans le fleuve. Les « cintres » temporairement installés dans les années 90 et qui ont été retirés par la Ville en raison de leur inutilité étaient dans un état de corrosion avancée, montrent des photos diffusées hier.

C'est finalement 4,9 milliards de... (IMAGE FOURNIE PAR LA VILLE DE MONTRÉAL) - image 2.0

Agrandir

IMAGE FOURNIE PAR LA VILLE DE MONTRÉAL

C'est finalement 4,9 milliards de... (IMAGE FOURNIE PAR LA VILLE DE MONTRÉAL) - image 2.1

Agrandir

IMAGE FOURNIE PAR LA VILLE DE MONTRÉAL

Le maire informé par les médias?

Lors d'une séance d'information destinée aux médias, le directeur du service des communications de la Ville a indiqué hier que le maire Coderre et l'élue responsable des dossiers de l'eau, Chantale Rouleau, avaient appris l'ampleur du déversement par l'entremise des médias. Dans une mêlée de presse par la suite, le maire a indiqué qu'il s'agissait d'une « erreur » et a réaffirmé qu'ils avaient été informés par l'entremise d'un système de gestion des dossiers décisionnels (GDD), un document destiné aux élus. Mais questionné à savoir s'ils connaissaient la quantité de 8 milliards de litres depuis le départ, le maire a répondu : « Pour moi, la question de saviez-vous avant, pendant, en quelle année, quel mois, quel jour pis à quelle heure, ce n'est pas important. Aussitôt qu'il y avait un GDD, je savais qu'il y avait un déversement », a-t-il dit.

Problèmes de communication

Le maire Coderre admet toutefois qu'il y avait eu un problème « majeur » de communication avant le déversement. « C'est sûr que dans le GDD, on disait qu'il était pour y avoir un déversement, mais c'était peut-être pas assez clair, et les gens ont peut-être manqué un petit peu une coche », a-t-il déclaré hier matin à des fonctionnaires de la Ville qui ont effectué une présentation aux élus du comité exécutif. « S'il y a trop de slack dans la poulie, si ce n'est pas assez étanche entre les services [de la Ville] et que ça devient des silos, la population qui voit ça se demande : qu'est-ce qu'il se passe ? Ce qu'on a fait après coup aurait dû être dit avant », a-t-il ajouté.

D'autres déversements?

Depuis sa mise en fonction en 1988, l'intercepteur sud-est a été purgé à trois reprises, en 2003, en 2016 et en novembre dernier. La Ville de Montréal assure qu'il n'y aura plus de déversement de cette envergure à l'avenir lorsque des travaux seront nécessaires. « Ils seront plus petits et localisés », a indiqué hier Richard Fontaine, responsable des eaux usées à la Ville de Montréal. « On ne parlera plus en milliards de litres, a-t-il ajouté, mais c'est prématuré de vous dire exactement le nombre quand on est en train d'étudier les méthodes d'intervention à ce moment-ci. L'objectif sera toujours de les limiter au minimum, mais ça n'aura rien à voir avec l'ampleur de ce qu'on a vu comme surverse au mois de novembre. »

Résultats des tests d'eau

Pour répondre aux exigences d'Ottawa, la Ville de Montréal et le ministère de l'Environnement du Québec ont procédé à plus de 10 000 analyses d'eau à partir de prélèvements réalisés sur une période de 14 jours. L'eau a été prélevée à 64 « stations d'échantillonnage » le long de la rive sud et au large. Selon la Ville, une détérioration de la qualité de l'eau a été mesurée à l'intérieur d'un corridor d'environ 250 mètres au large du versant sud de l'île jusqu'à 10 kilomètres en aval de Montréal. « La qualité physico-chimique [nutriments, matières en suspension et métaux] et bactériologique a été modifiée pendant une courte période et est revenue à l'état initial dans un délai variant de 4 à 10 jours », écrit la Ville dans un résumé des résultats remis aux médias hier.

Hausses des taux de coliformes

Selon les échantillons analysés, l'eau récoltée le long des berges contenait un haut taux de coliformes fécaux. « De façon générale, des résultats élevés ont été observés aux stations situées près des émissaires des points de rejet, notamment aux quatre structures déversant les plus grands volumes d'eaux usées non traitées. Évidemment, les coliformes fécaux ont été plus petits aux stations plus éloignées », peut-on lire dans un rapport de la Ville. Les travaux à l'intercepteur sud-est ont eu lieu du 11 au 14 novembre. Le 19 novembre, la qualité bactériologique s'est rétablie à des valeurs inférieures à 1000 E. Coli, soit le seuil où il ne faut plus toucher à l'eau, et ce, à 41 des 43 stations où ce paramètre a été mesuré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer