Plus de transparence de Denis Coderre avec les journalistes réclamée

Le maire de Montréal, Denis Coderre.... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le maire de Montréal, Denis Coderre.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'opposition à l'hôtel de ville de Montréal réclame plus de transparence de la part de l'administration Coderre avec les journalistes. Disant vouloir éviter l'opacité qui a permis à la collusion de s'implanter dans la métropole, Projet Montréal présentera une motion lors du prochain conseil municipal pour exiger des délais de réponse plus rapides et un meilleur accès aux fonctionnaires pour les membres du quatrième pouvoir.

Le maire Denis Coderre a beau multiplier les points de presse, apparaître aux émissions de télévision, son administration met souvent des bâtons dans les roues aux journalistes, plaide l'opposition. Projet Montréal dit reprendre ainsi une sortie de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec qui a demandé à rencontrer le premier magistrat de Montréal pour discuter des délais de réponses aux requêtes des journalistes ainsi que de l'accès aux fonctionnaires. «Il ne faut pas confondre omniprésence et transparence», a indiqué François Limoges, élu de Projet Montréal.

La motion de l'opposition sera débattue lors du conseil municipal des 25 et 26 janvier. Les élus seront invités à se prononcer pour dire s'ils veulent ou non «demander au maire de Montréal d'améliorer les pratiques de transparence de son administration envers le public et les journalistes». Reste à voir si les autres élus appuieront la motion. Même si la majorité des élus ne siègent pas au sein d'Équipe Coderre, l'administration du maire dispose d'une majorité dans les faits grâces aux alliances avec divers indépendants et membres d'autres formations.

C'est le conseiller Marc-André Gadoury, un ancien de Projet Montréal qui siège désormais au sein d'Équipe Codere, qui a répliqué à cette sortie. Il a répondu par l'attaque en accusant l'équipe de Projet Montréal dans Rosemont-La Petite-Patrie de faire preuve d'opacité puisque les élus ne pourront plus questionner le directement d'arrondissement qu'une seule fois par mois. Il a aussi dénoncé que le maire François Croteau a fait aménager des bureaux pour les conseillers de l'opposition afin de les éloigner.

Fait à souligner, la réaction de l'administration Coderre a eu lieu lors d'un point de presse sans préavis auquel La Presse n'a pas pu assister. On nous a plutôt fourni un enregistrement audio de l'échange.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer