Statut de métropole: Montréal aura à négocier ferme avec Québec

Le maire de Montréal, Denis Coderre... (Photo Patrick SANFAÇON, La Presse)

Agrandir

Le maire de Montréal, Denis Coderre

Photo Patrick SANFAÇON, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne

La route de Montréal vers le statut de métropole est certes pavée de bonnes intentions, mais aussi semée d'embûches, au premier chef la question des revenus additionnels qui seront requis pour assumer de nouvelles responsabilités.

Le maire Denis Coderre a présenté, mercredi, le rapport du comité de travail sur le statut de métropole, présidé par Monique Leroux, la présidente et chef de la direction du Mouvement des caisses Desjardins.

Le rapport contient 35 recommandations qui visent entre autres à permettre à Montréal de prendre de façon autonome plusieurs types de décisions qui exigent présentement l'approbation de Québec, d'agir sur sa propre gouvernance, de prendre en charge certains programmes provinciaux et d'obtenir les ressources financières requises.

Pour résoudre la question des revenus, le comité propose un transfert direct d'un pourcentage de la TVQ perçue sur le territoire montréalais, une demande qui aurait l'avantage de n'imposer aucun fardeau additionnel au contribuable et qui serait justifiée par le transfert à Montréal de responsabilités présentement prises en charge par Québec.

Le niveau de ce pourcentage reste toutefois un mystère, le maire Coderre affirmant d'une part qu'il ne veut pas négocier sur la place publique alors que, d'autre part, le gouvernement Couillard ne risque pas de se montrer généreux, lui qui tient les cordons de la bourse avec une fermeté des plus austères.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer