La politique s'invite au défilé de la Fierté

Plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées en bordure... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées en bordure du boulevard René-Lévesque, à l'occasion du défilé en 2014.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les représentants de tous les partis fédéraux sont à Montréal dimanche pour participer au défilé de la Fierté, à l'exception des conservateurs, dont l'absence au grand événement de la communauté LGBT (lesbienne, gaie, bisexuelle, transgenre) est une fois de plus remarquée.

«Il n'y a pas d'obligation à y être, mais ça fait sept ans que je suis porte-parole, ça fait neuf ans que l'événement existe, et on n'a jamais envoyé un seul ministre», déplore le porte-parole du défilé, Jasmin Roy.

Selon lui, l'absence de représentants du Parti conservateur, année après année, signifie que les enjeux concernant la communauté LGBT «ne font pas partie des priorités» du parti.

«Dans la campagne électorale, j'aimerais en entendre parler», lance aussi Jasmin Roy. «Les conservateurs disent vouloir combattre l'intimidation, eh bien pour l'instant, les injures homophobes font partie des injures les plus prononcées dans nos écoles [secondaires et primaires]», souligne-t-il.

Pire, les conséquences sur la persévérance scolaire et la santé mentale sont bien réelles lorsque des jeunes sont intimidés dans les écoles, ajoute-t-il.

Tout en jaune

Les organisateurs du Défilé invitent par ailleurs la population à porter du jaune, une couleur qui symbolise «la vie, la guérison et les rayons de soleil», selon Jasmin Roy.

Tous les ans, le défilé prend l'une des couleurs de l'arc-en-ciel, devenu un symbole pour la communauté LGBT.

Par pure coïncidence, le défilé a lieu cette année la journée même de la visite du clan Jenner-Kardashian dans la région de Montréal.

La famille, au coeur d'une populaire série de téléréalité produite aux États-Unis, a récemment fait la manchette en raison de la transformation de l'ex-athlète olympique Bruce Jenner en femme. Ce dernier se nomme désormais Caitlyn Jenner, et met en lumière la réalité parfois difficile des personnes transgenre.

«On est déjà dans le combat-là [sur la réalité des personnes transgenre]», estime Jasmin Roy. «Mais c'est très médiatisé grâce à Caitlyn Jenner et je suis extrêmement heureux pour les trans, parce qu'ils ont souvent été oubliés.»

Le défilé doit avancer sur le boulevard René-Lévesque, entre les rues Guy et Sanguinet. Pas moins de 200 000 personnes sont attendues.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer