Pont Champlain: Hydro installe un pylône de 77 mètres

D'une hauteur de 77 mètres, Hydro a assemblé... (Image tirée d'une vidéo de Claudine Bergeron)

Agrandir

D'une hauteur de 77 mètres, Hydro a assemblé hier le plus haut pylône tubulaire de la province.

Image tirée d'une vidéo de Claudine Bergeron

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La course contre la montre pour inaugurer le nouveau pont Champlain le 1er décembre 2018 est déjà bien engagée. Mais avant de jeter les fondations du successeur du pont mal-aimé, Hydro-Québec doit d'abord reconstruire d'imposants pylônes électriques adjacents à la structure. Jeudi matin, le plus haut pylône tubulaire de la province a été assemblé sur le fleuve Saint-Laurent lors d'une opération de haute voltige filmée par La Presse. Le responsable du chantier chez Hydro-Québec, Joël Lamirande-Nadeau, nous parle de cette «victoire».

Quelle opération a été effectuée jeudi?

C'était un moment spectaculaire et assez critique. Nous procédions au montage du plus haut pylône tubulaire au Québec. Il fait 77 mètres de haut en trois sections. Nous avons effectué jeudi le levage et l'installation des deuxième et troisième sections. L'opération a été effectuée à l'aide d'une grue dans une configuration assez spectaculaire pour atteindre cette hauteur. Elle devait faire 85 mètres en extension complète! Ce n'était pas une opération banale.

Quels étaient les défis d'une telle opération?

Nous ne sommes jamais à l'abri d'une défectuosité mécanique, mais un des risques qui nous guettent, c'est le vent. Toutefois, les grutiers sont bien équipés pour faire face aux bourrasques. D'autre part, ça demandait beaucoup de préparation. C'était une opération de précision, puisque la section devait être déposée au bon endroit. On ne peut pas la retirer! C'est aligné au millimètre près. Jeudi, on levait des sections d'environ 30 et 25 tonnes. À 60-80 mètres dans les airs, ça comporte son lot de défis. Le pylône a 12 côtés, il fallait que ce soit le bon côté à la bonne place.

Pourquoi ces travaux étaient-ils nécessaires?

Pour permettre de construire le nouveau pont! Notre tâche, c'est de construire huit nouveaux pylônes et d'en enlever six pour libérer de l'espace pour le nouveau pont. Le pylône d'aujourd'hui est placé sur l'île de la Couvée [dans la Voie maritime]. Il y en a déjà un autre comme lui sur la Rive-Sud. Contrairement à la ligne existante, nous n'avons pas mis de pylône sur un îlot au milieu de l'eau. Le câble ayant donc une grande courbe, les nouveaux pylônes devaient être hauts pour que le câble ne descende pas trop bas.

Comment progressent les travaux?

Le projet est avancé à 70 % environ. Nous avons construit toutes les fondations pour les huit pylônes qui vont se connecter à la ligne existante. Il reste à faire 100 % du démantèlement et 50% du montage des nouveaux pylônes et de l'installation des conducteurs. Les travaux devraient être terminés à la fin du mois de septembre ou au début du mois d'octobre. Ce n'est pas Hydro-Québec qui fait les travaux, mais les sous-traitants Groupe TNT et Coentreprise Transelec-Arno

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer