Exclusif

Rapport du BIG: le DG de la Société du parc Jean-Drapeau se défend

Après trois jours de silence, le directeur général de la Société du parc... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après trois jours de silence, le directeur général de la Société du parc Jean-Drapeau, Daniel Blier, a brièvement réagi, ce soir, au rapport du Bureau de l'inspecteur général (BIG) qui a relevé des «irrégularités majeures» dans l'attribution de contrats liés au projet de revitalisation de l'île Sainte-Hélène.

L'ex-directeur général de la Société du parc Jean-Drapeau, Daniel Blier.... (PHOTO TIRÉE DE TWITTER) - image 1.0

Agrandir

L'ex-directeur général de la Société du parc Jean-Drapeau, Daniel Blier.

PHOTO TIRÉE DE TWITTER

«On garde la tête haute et nous sommes intègres», a-t-il déclaré aux médias après son passage devant la Commission sur l'Inspecteur général, un comité d'élus chargé d'étudier le rapport et de faire ses recommandations au conseil municipal.

Lorsque le rapport du BIG a été rendu public lundi, le maire Denis Coderre a indiqué que M. Bilier n'avait plus sa confiance.

«On est très confiants que les nuances que l'on a apportées aujourd'hui vont apporter une interprétation différente», a dit M. Blier, aux côtés de la présidente du conseil d'administration de la Société du parc Jean-Drapeau, Christiane Germain.

Système de pondération «inusité», absence d'estimation des coûts, critères de sélection contraires à la loi, appel d'offres dirigé: l'enquête de l'Inspecteur général de Montréal révèle que 12 contrats seraient probablement déclarés nuls s'ils se retrouvaient devant les tribunaux.

Me Denis Gallant recommande donc à la Société du parc Jean-Drapeau de résilier les quatre contrats qui sont toujours en vigueur, dont la préparation des plans et devis. Ces quatre contrats totalisent 7,75 millions.

M. Blier a refusé d'indiquer si les contrats seraient annulés ou non.

Des legs pour le 375e 

Le projet prévoit la revitalisation de la Place des Nations, l'aménagement d'un «amphithéâtre naturel», la création d'une promenade riveraine et la construction d'une promenade centrale «en triangle» entre le métro, L'Homme de Calder et la Place des Nations. Baptisé Horizon 2017, ce grand projet de legs vise à souligner le 375e anniversaire de Montréal, ainsi que le 50e anniversaire d'Expo 67.

Le rapport du BIG montre du doigt la Société du parc Jean Drapeau et le Quartier international de Montréal (QIM), qui a rempli le rôle de gestionnaire de ce projet.

Le directeur général de QIM, Clément Demers, a refusé les deux demandes d'entrevues de La Presse. QIM semble toutefois avoir embauché une firme de relations publiques pour traverser cette crise.

Un communiqué publié en fin d'après-midi affirme que plusieurs gestes reprochés par le BIG à la Société QIM ont été faits à la suite d'avis juridiques indépendants. «Le rapport de l'inspecteur général ne relève aucune malversation, ni aucune collusion, ni aucune fraude dans la réalisation du mandat de la Société QIM», peut-on y lire.

Me Gallant a aussi comparu devant la commission hier. À sa sortie, il a déclaré que la «balle était maintenant dans le camp des élus».

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer