Transports: un plan pour Montréal

Autoroute Métropolitaine à refaire sur 20 km. Multiplication... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Autoroute Métropolitaine à refaire sur 20 km. Multiplication des voies réservées sur les principales artères. Lignes de bus rapides. Prolongements du métro. La métropole vient de rendre public son futur schéma d'aménagement, un important document de 170 pages devant dicter le développement de Montréal pour les deux prochaines décennies.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des dizaines de chantiers majeurs seront réalisés au cours des 15 à 20 prochaines années pour améliorer le réseau de transport de Montréal. Voici les principaux projets que la métropole entend favoriser, selon le schéma d'aménagement et de développement que la Ville soumet en consultation publique cet automne.

Autoroute Métropolitaine à refaire sur 20 km. Multiplication des voies réservées sur les principales artères. Lignes de bus rapides. Prolongements du métro. La métropole vient de rendre public son futur schéma d'aménagement, un important document de 170 pages devant dicter le développement de Montréal pour les deux prochaines décennies. Cet exercice, que la Ville n'avait pas fait depuis 1987, s'attarde notamment aux infrastructures de transport qui devront être aménagées au cours des prochaines années afin d'améliorer la fluidité des déplacements.

«Optimisation» de la Métropolitaine

Constamment congestionnée, vieillissante, l'autoroute Métropolitaine doit être réaménagée. Le schéma d'aménagement indique que le ministère des Transports a dans ses cartons un projet pour «optimiser» ces voies surélevées sur une vingtaine de kilomètres, soit entre les autoroutes 13 et 25. Les discussions pour ce gigantesque chantier n'ont pas débuté, affirme Russell Copeman, responsable de l'urbanisme au comité exécutif de Montréal. «On ne touchera pas à l'autoroute 40 avant un gros 10 ans parce qu'on est pris avec l'échangeur Turcot, l'échangeur Saint-Pierre, le pont Champlain. On va prier le ciel chaque jour pour que des morceaux de béton ne se détachent pas de Métropolitaine», a dit le chef de l'opposition de la métropole, Richard Bergeron.

Multiplication des voies réservées

Une quarantaine de voies réservées devraient voir le jour dans les prochaines années. Une carte du schéma indique que Montréal prévoit en implanter sur plusieurs artères où la congestion automobile est fréquente, notamment le boulevard Saint-Laurent et les rues Saint-Denis et Sherbrooke. «Il y a une limite à la capacité de notre réseau routier local et on n'est pas loin de cette limite dans bien des quartiers. On ne va jamais remplacer l'automobile à Montréal, ça demeure un moyen de déplacement important, mais en même temps, il faut reconnaître qu'il faut améliorer l'offre du transport en commun», dit Russell Copeman. Même l'autoroute Métropolitaine n'échappera pas aux mesures favorisant le transport par autobus. Selon le schéma d'aménagement, l'Agence métropolitaine de transport (AMT) veut implanter de telles voies sur l'A40 à l'ouest du boulevard Saint-Charles et à l'est de l'A25.

Service de bus rapide

Le projet de service de bus rapide (SRB), sur l'axe Pie-IX n'est qu'un début, prévient Russell Copeman. Montréal propose d'étendre ce mode de transport bénéficiant d'une voie exclusive avec l'ajout de trois autres tronçons. Deux d'entre eux viendront relier le SRB Pie-IX au réseau de métro, par le boulevard Henri-Bourassa et la rue Notre-Dame. La troisième ligne envisagée permettra quant à elle de faire la navette entre les stations Côte-Vertu et Sauvé.

Prolongement du métro

Attendus de longue date, deux projets de prolongement du métro apparaissent dans le schéma d'aménagement. La Ville de Montréal semble surtout miser sur l'ajout de cinq stations à la ligne bleue vers Anjou. La métropole souhaite en profiter pour transformer tout le secteur au croisement des autoroutes 40 et 25. Un prolongement de la ligne orange au nord du métro Côte-Vertu, jusqu'à Laval, est également évoqué. Le document ne détaille toutefois en rien ce projet et les objectifs visés par l'ajout de trois stations à la ligne orange en territoire montréalais. L'AMT, qui dit encore en être à l'«étape des études d'opportunité», affirme ne pas avoir d'échéancier pour la réalisation de ces deux projets de prolongement. Et avant d'aller de l'avant, le transporteur précise qu'il devra obtenir une autorisation de Québec.

Exit le tramway?

Grand absent du schéma, «le tramway est mort», déplore Richard Bergeron à la lecture du document, qui ne mentionne aucun projet sur rail. Cet ardent défenseur du transport en commun dit «lourd» croit que la métropole fait fausse route en misant presque exclusivement sur l'autobus pour le développement de son réseau.

«Je ne prendrais pas leur absence comme une indication que c'est impossible de le faire», tempère toutefois Russell Copeman.

Reste que dans l'axe du pont Champlain, le schéma d'aménagement évoque simplement la «bonification de l'offre de transport collectif», sans faire référence au système léger sur rail réclamé depuis des années. Même flou sur le mode de transport qui sera appelé à mieux desservir l'ouest de l'île.

Densification et transport en commun

Alors que l'île comptera 200 000 nouveaux Montréalais de plus d'ici 2031, le schéma souligne que les terrains vacants représentent à peine 2% du territoire de l'île. Montréal propose ainsi une plus grande densification de ses quartiers, principalement autour des stations de métro et gares de train. «Il faut densifier autour d'accès à des équipements de transport en commun», résume Russell Copeman.

Consultation publique

Avant son adoption, le schéma d'aménagement doit être soumis à une consultation publique. Trois séances d'information auront lieu le mois prochain. La première est prévue le 7 octobre au Marché Bonsecours. En novembre, les gens intéressés à commenter le document pourront être entendus par un groupe d'élus siégeant à la Commission sur l'aménagement. Ceux-ci prévoient présenter leurs recommandations le 20 novembre. Le schéma final devrait être adopté en décembre.

L'opposition, qui compte se faire entendre lors de la consultation, se montre déjà très critique envers le schéma d'aménagement proposé. «J'ai honte. C'est un document ultra passéiste, défaitiste, qui cache son intention véritable: motorisation accélérée de la population montréalaise», déplore Richard Bergeron.

Le schéma d'aménagement en bref

La Loi sur l'aménagement et l'urbanisme impose aux Villes d'adopter périodiquement un document annonçant comment elles entendent développer leur territoire pour les années à venir. Le «schéma d'aménagement et de développement» doit notamment présenter les principales infrastructures qui devront être construites, ainsi qu'une facture approximative. Avant d'être adopté, ce document doit être soumis à une consultation publique.

Principaux travaux proposés

  1. Prolongement de la ligne orange du métro vers Laval
  2. Implantation d'un service rapide par bus (SRB) dans l'axe Côte-Vertu/Sauvé
  3. Prolongement du SRB dans l'axe Henri-Bourassa
  4. Implantation d'un SRB sur l'axe Pie-IX
  5. Prolongement de la ligne bleue du métro vers Anjou
  6. Prolongement du SRB dans l'axe Notre-Dame

  • Optimisation de l'autoroute Métropolitaine (A-40)
  • Construction d'un nouveau pont pour remplacer le pont Champlain
  • Réaménagement de l'autoroute Bonaventure dans le secteur du Havre
  • Recouvrement de l'autoroute Ville-Marie entre la rue Saint-Urbain et l'avenue De Lorimier
  • Modernisation de la rue Notre-Dame Est
  • Réaménagement du pont-tunnel Louis-H.-La Fontaine

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer