Rosemont-La-Petite-Patrie implante des vignettes «écologiques»

Les propriétaires de véhicules électriques paieront 58 $ par... (Photo Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

Les propriétaires de véhicules électriques paieront 58 $ par année, ceux qui ont un modèle hybride 87 $ et ceux qui ont une voiture à essence, 115 $.

Photo Alain Roberge, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Pour encourager ses citoyens à abandonner leur véhicule à essence, l'arrondissement de Rosemont-La-Petite-Patrie implantera une tarification des vignettes de stationnement favorisant les voitures écologiques.

Dès leur prochain renouvellement, les propriétaires de véhicules électriques paieront 58 $ par année, ceux qui ont un modèle hybride 87 $ et ceux qui ont une voiture à essence, 115 $. Le tarif actuel est de 70 $. Rosemont-La-Petite-Patrie emboîte ainsi le pas à Outremont qui, depuis trois ans, offre un rabais de 50% sur les vignettes aux propriétaires de véhicules écoénergétiques.

Il s'agit d'un des faits saillants de la Stratégie de mobilité durable dévoilée ce matin par le maire François Croteau. «C'est un premier pas, on aurait aimé aller plus loin, en modulant le tarif selon les cylindrées, mais le système actuel de la Ville ne le permet pas, a précisé le maire. C'est la «poigne» que nous avons pour rendre les voitures écologiques encore plus intéressantes pour le citoyen.»

La modification de la grille tarifaire ne se traduira pas en une hausse de revenus pour l'arrondissement, a-t-il ajouté. «On ne veut pas que ce soit vu comme une méthode de financement. On ne veut pas se servir des vignettes comme un moyen différent de taxation.»

Limite de vitesse abaissée

Il s'agit d'un des 11 projets de la stratégie de l'arrondissement pour rendre les déplacements «plus sécuritaires et conviviaux». Toutes ces initiatives ont un point commun, résume M. Croteau : favoriser les transports actifs en encourageant les citoyens à abandonner leur véhicule à essence. Dans les quatre prochaines années, on veut par exemple installer plus d'un millier de stationnements de vélos sur rue. On appliquera plus systématiquement l'interdiction de stationnement à moins de cinq mètres des intersections. Celles-ci, lorsqu'elles feront l'objet de réfection, seront remodelées avec des saillies et une signalisation appropriée pour les rendre plus sécuritaires.

De nouveaux dos d'âne s'ajouteront aux 200 déjà installés depuis quatre ans par l'administration Croteau, composée de cinq élus de Projet Montréal. Aux 34 km de pistes cyclables déjà existants s'ajouteront 20 km, tandis qu'on explorera la possibilité d'implanter de nouvelles vélo-rues, où les cyclistes et les piétons auraient la priorité. Une quinzaine de nouvelles ruelles vertes vont s'ajouter aux 50 déjà aménagées, et sept bornes de recharge électriques seront installées.

Enfin, la limite de vitesse dans toutes les rues locales sera abaissée à 30 km/h.

Ces projets sont déjà budgétés dans le plan triennal d'immobilisation de l'arrondissement et n'entraîneront pas de dépenses supplémentaires, promet le maire. Il s'agit de mesures pour «rééquilibrer le partage de la chaussée entre piétons, cyclistes et automobilistes» qui ont fait l'objet d'un large consensus lors des consultations menées par l'arrondissement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer