Sécurité policière accrue au Sommet sur l'enseignement

Le chef du SPVM, Marc Parent.... (Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Le chef du SPVM, Marc Parent.

Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse

Partager

Les policiers montréalais se préparent en vue du Sommet sur l'enseignement supérieur, qui se tiendra lundi et mardi prochains à L'Arsenal. Quelques rues autour de l'immeuble seront fermées à la circulation, et les policiers ont rencontré les personnes qui habitent dans les 175 appartements du périmètre qui sera bouclé pour l'occasion.

Le quartier n'a pas oublié le cocktail d'ouverture de la Formule 1 qui s'était déroulée au même endroit, en juin dernier. Une centaine de manifestants, dont plusieurs étaient masqués, avaient tenté de perturber la fête. Les policiers étaient rapidement intervenus et avaient pris les protestataires en souricière. Après quelques arrestations, le groupe s'était dispersé.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) affirme que sa stratégie sera différente au Sommet sur l'enseignement. L'inspecteur Éric Lalonde, du poste de quartier 15, n'a pas voulu préciser les détails de la tactique. «Ce qui est important de lancer comme message aux gens qui auraient la volonté de venir manifester, c'est vraiment le même message qu'on lance chaque fois: vous êtes les bienvenus pour manifester, la Charte des droits et libertés le permet. Mais nous, nous sommes là pour faire respecter les lois et les règlements», a-t-il déclaré lors d'un point de presse vendredi.

M. Lalonde a assuré qu'il y aurait suffisamment de policiers sur le terrain pour assurer la sécurité des citoyens et des commerçants. Des policiers de la Sûreté du Québec se trouveront à l'intérieur de L'Arsenal, auprès de la première ministre Pauline Marois. Ils pourraient être appelés à intervenir à l'extérieur si les policiers de Montréal demandent du renfort.

Aucun itinéraire de manifestation n'a encore été remis au SPVM. Plusieurs associations étudiantes, qui regroupent en tout 32 000 membres, ont cependant voté pour deux journées de grève dans l'intention de manifester pour la gratuité scolaire en marge du Sommet.

Le préimètre délimité par les rues Canning, des Seigneurs, William et Basin sera donc à éviter les 23 et 24 février. La rue Notre-Dame pourrait également être fermée si des débordements surviennent.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer