Le Plateau ne veut pas d'un parc Mordecai-Richler

Le maire de l?arrondissement, Luc Ferrandez, a signé... (Photo: André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Le maire de l?arrondissement, Luc Ferrandez, a signé une lettre qui souligne qu?il y a très peu d?appui populaire pour le projet de renommer un parc ou une bibliothèque du nom de Mordecai Richler dans le quartier.

Photo: André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'idée que Montréal honore la mémoire de Mordecai Richler donne lieu à une petite chicane de clôture aux forts accents partisans: le Plateau-Mont-Royal, où a grandi le célèbre auteur, s'oppose à l'initiative lancée par Marvin Rotrand et Michael Applebaum, d'Union Montréal.

Le conseiller Alex Norris, de Projet Montréal, a repoussé d'un revers de la main la suggestion des deux élus dans une lettre qu'il leur a récemment envoyée. La missive, écrite au nom du maire de l'arrondissement, Luc Ferrandez, souligne qu'il y a très peu d'appui populaire pour le projet dans le quartier.

«L'administration du Plateau-Mont-Royal ne supporterait aucune tentative de renommer une bibliothèque ou un parc du nom de M. Richler», écrit le conseiller du Mile-End dans la lettre que nous avons obtenue. L'idée de renommer une rue serait encore plus contestée, note-t-il.

M. Norris juge que tout changement toponymique dans le Plateau serait une erreur. «Les citoyens sont très attachés à la toponymie existante», dit-il en entrevue. Une plaque devant la maison d'enfance de l'écrivain, rue Saint-Urbain, ou la création d'un prix littéraire en son nom seraient des gestes plus appropriés, selon lui.

«Je ne m'oppose pas à ce qu'on souligne l'apport de M.Richler. Simplement, renommer des lieux, c'est une méthode d'une autre époque, affirme-t-il. Il faut aussi se méfier de toute tentative qui vient de l'extérieur du quartier. On l'a vu quand un maire qui n'habitait pas le quartier a essayé de renommer l'avenue du Parc.»

«Le fait que cette proposition vienne de deux conseillers du même parti (celui du maire Tremblay), tous les deux de l'ouest de la ville, je crois que ça réduit un peu la crédibilité de la revendication.»

Marvin Rotrand et Michael Applebaum ont suggéré au début du mois de novembre d'honorer la mémoire de M. Richler à l'occasion du 10e anniversaire de sa mort, survenue en juillet 2001.

Ils ont lancé une pétition en vue de renommer un parc, une bibliothèque ou une rue en son honneur. Parmi les lieux potentiels, la bibliothèque du Mile-End et le parc Saint-Michel ont souvent été évoqués. Ces deux endroits sont situés dans l'arrondissement du Plateau.

La pétition, forte de 2300 signatures, a été déposée la semaine dernière au conseil municipal. Le projet est désormais entre les mains du service de la toponymie, qui devrait faire ses suggestions avant l'été.

Marvin Rotrand, conseiller du district de Snowdon, tient à minimiser l'opposition du Plateau. Selon lui, la Ville pourrait décider de renommer un parc ou une bibliothèque dans cet arrondissement sans l'aval de l'administration Ferrandez. «Le Plateau n'a pas un veto pour ça. Ces lieux appartiennent à tous les Montréalais.»

M. Rotrand a par ailleurs nié avoir jamais suggéré de renommer une rue. «C'est un journaliste qui a évoqué cette possibilité.»

Dès qu'elle a été lancée, l'idée d'honorer l'écrivain a soulevé l'enthousiasme dans certains médias anglophones. Dans The Gazette, un chroniqueur a proposé de renommer la rue Fairmount. The Suburban a plutôt suggéré de dédier à l'écrivain un nouveau square devant le restaurant Wilensky, au coin des rues Clark et Fairmount.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer