Une quarantaine de Bixi disparus

Pour empêcher les malfaiteurs de sévir de nouveau,... (Photo: André Pichette, La Presse)

Agrandir

Pour empêcher les malfaiteurs de sévir de nouveau, la Ville changera bientôt les ancrages des bornes.

Photo: André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Bixi connaît un succès boeuf auprès des Montréalais, mais le nouveau vélo en libre-service commence à être populaire auprès d'une clientèle beaucoup moins enviable: celle des vandales et des voleurs. Quelques douzaines de bicyclettes sont portées disparues, selon les autorités. Et la vaste majorité des larcins se sont produits durant la dernière semaine, en marge des festivités de la Fête nationale.

Une quarantaine de vélos sont «portés disparus», selon Stationnement de Montréal, l'organisme paramunicipal qui gère la flotte de 2000 bicyclettes. On avait déjà observé quelques actes de vandalisme au cours des six premières semaines, mais il s'agissait de cas isolés. Or, pendant la Fête nationale, le service a été assailli par des vandales qui ont arraché les vélos de leurs bornes et pris la fuite.

«Il y a eu plusieurs cas de vandalisme, a déploré le porte-parole de Stationnement de Montréal, Michel Philibert. Les gens ont probablement voulu se rendre au parc Maisonneuve ou en revenir.»

Il est impossible de savoir combien coûtera cette flambée de vandalisme, puisque Stationnement de Montréal refuse de dévoiler le coût exact d'un vélo Bixi.

Chose certaine, la station située près du métro Berri-UQAM a été particulièrement touchée, tout comme celle qui se trouve à côté de la Maison des cyclistes, sur le Plateau Mont-Royal. Pour empêcher les malfaiteurs de sévir de nouveau, la Ville changera bientôt les ancrages des bornes.

Le responsable des transports au comité exécutif, André Lavallée, ne s'inquiète pas outre mesure de cette flambée du vandalisme dans le réseau Bixi. «Il y a eu un peu de vandalisme, mais ça reste très marginal», assure-t-il.

Succès

Selon M. Lavallée, le Bixi est encore plus populaire que prévu. Plus de 5820 Montréalais se sont inscrits au service, selon les dernières statistiques de Stationnement de Montréal, qui a recensé 175 000 déplacements depuis l'apparition des vélos, le 12 mai dernier. On estime que les utilisateurs du Bixi ont parcouru au total 1 million de kilomètres.

L'administration Tremblay a investi 15 millions pour mettre le service sur pied, et elle s'est donné trois ans pour amortir cet investissement à même les recettes du Bixi. Cette somme pourrait être amassée plus vite que prévu, a indiqué M. Lavallée. Car plusieurs villes pourraient verser des redevances à Montréal si elles décident d'importer le concept breveté chez elles.

«On a plus de membres et d'utilisateurs que prévu, a-t-il indiqué. Il y a des recettes qui entrent plus vite. Il y a aussi un très grand intérêt des autres villes. Il pourrait y avoir des avancées rapidement.»

Seattle organisera bientôt une démonstration du Bixi. Des élus de New York ont également séjourné à Montréal pour étudier le concept au cours des derniers jours.

Entre-temps, Montréal poursuit le déploiement du projet. On construira une trentaine de stations supplémentaires d'ici à la fin de l'été, et on ajoutera 1000 vélos. Le service pourrait être étendu à d'autres arrondissements l'an prochain.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer