Budget: «une claque en pleine face», disent les villes liées

Le budget présenté mercredi par l'administration de la... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Agrandir

Le budget présenté mercredi par l'administration de la mairesse Valérie Plante impose une hausse moyenne de 5,3% de la quote-part des villes liées à Montréal.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Les maires des 15 villes liées de Montréal accueillent comme une «claque en plein visage» leur quote-part qui fera un bond de 5,3% en moyenne, en 2018.

L'augmentation est particulièrement difficile à digérer dans la ville de Mont-Royal, où l'augmentation de la contribution grimpe de 9,8%. La seule ville épargnée est Sainte-Anne-de-Bellevue, avec une baisse de 7,4% en raison d'un réajustement.

«En 12 ans de politique active, je n'ai jamais vu ça, s'insurge Philippe Roy, maire de Mont-Royal. Je suis estomaqué. C'est une claque en pleine face. On ne comprend pas ce qui se passe. Pour la première fois, je vais voter contre le budget», a-t-il déclaré à La Presse peu après le dépôt officiel de la première mouture budgétaire de l'administration Plante-Dorais.

Les maires des villes liées expliquent qu'ils ont déjà pondu leur budget en fonction de l'engagement électoral de la mairesse Valérie Plante de «ne pas hausser les taxes au-delà de l'inflation». Pour l'instant, les élus n'entrevoient pas d'issue autre que celle d'absorber les hausses à même leurs réserves.

Le président de l'Association des municipalités de banlieue (AMB) et maire de Montréal-Ouest, Beny Masella, explique que ses homologues s'attendaient à devoir fournir un effort, avec une augmentation allant de 1,5% et 3%. Mais personne n'avait vu venir des augmentations variant de 3% à 10%.

«Nous sommes tous déçus, on n'a même pas reçu de préavis. Il va falloir se réunir et voir comment on va réagir. Comment on va s'objecter, comment on peut obtenir des changements.»

«Chez nous, la majoration est de 3,2%, indique Robert Coutu, maire de Montréal-Est. On va l'absorber et maintenir la hausse de notre budget de 0,02%. On ne refilera pas la facture à nos citoyens. Mais, il reste qu'on reçoit cette nouvelle en plein visage, sans préavis. On a pourtant toujours demandé de travailler ensemble.»

Dans son budget, l'administration de Valérie Plante explique que l'augmentation globale de quotes-parts de 146,2 millions, soit de 6,5%, découle de l'augmentation des dépenses en sécurité publique et en transports en commun. Des nouvelles règles de calculs mises en place après l'adoption du budget 2017 sont aussi en cause, soutient-on au service des finances.

***

VARIATION DES QUOTES-PARTS

  • BAIE-D'URFÉ : 5,7%
  • BEACONSFIELD : 5,2%
  • CÔTE-SAINT-LUC : 3,5%
  • DOLLARD-DES-ORMEAUX : 5,3%
  • DORVAL : 4,2%
  • HAMPSTEAD : 4,0%
  • L'ÎLE-DORVAL : 7,1%
  • KIRKLAND : 2,8%
  • MONT-ROYAL : 9,8%
  • MONTRÉAL-EST : 3,2%
  • MONTRÉAL-OUEST : 9,0%
  • POINTE-CLAIRE : 6,3 %
  • SENNEVILLE : 3,6 %
  • SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE : 7,4 %
  • WESTMOUNT : 6,7%

2,4 MILLIARDS

Budget total de l'agglomération; dépenses communes des 15 villes liées et de Montréal.

418 MILLIONS

Quote-part des villes de banlieue; l'argent sert à financer : sécurité publique, infrastructures de l'eau, voirie artérielle, et certaines grandes dépenses générales.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer