Virage prévu pour les pompiers premiers répondants

Depuis 2007, les pompiers de Montréal n'interviennent plus... (Photo Olivier Jean, Archives La Presse)

Agrandir

Depuis 2007, les pompiers de Montréal n'interviennent plus uniquement lors des incendies, mais peuvent être appelés à l'aide à la suite d'un accident de la route ou même pour une intervention médicale d'urgence.

Photo Olivier Jean, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'époque des pompiers accourant sur les lieux d'une crise cardiaque à bord de leur imposant camion autopompe pourrait bientôt être révolue. L'administration Coderre évalue la possibilité de doter le Service incendie de plus petits véhicules afin d'améliorer l'efficacité des interventions de premiers répondants.

Depuis 2007, les pompiers de Montréal n'interviennent plus uniquement lors des incendies, mais peuvent être appelés à l'aide à la suite d'un accident de la route ou même pour une intervention médicale d'urgence. De fait, le travail de premiers répondants est depuis devenu le principal motif de sortie des pompiers. En 2016, les sapeurs montréalais ont réalisé plus de 85 000 interventions de premiers répondants. En comparaison, ils ont été appelés à éteindre moins de 1200 incendies de bâtiments.

« C'est pertinent », assure Coderre

Devant ce changement profond au travail des pompiers montréalais, l'ex-candidat à la mairie Marcel Côté, qui avait rallié Denis Coderre à la suite de l'élection de 2013, avait suggéré d'imiter certaines villes canadiennes ayant doté leurs pompiers de camionnettes pour mener ces interventions. « Ça, je suis d'accord, il faut qu'on réfléchisse à ça. Oui c'est pertinent », a indiqué Denis Coderre lors d'une récente entrevue à La Presse.

Son administration a d'ailleurs commandé une étude à ce sujet, étude dont les résultats sont attendus sous peu, dit Harout Chitilian. Celui-ci ajoute que des échanges ont déjà eu lieu avec des villes comme Calgary et Toronto, qui ont doté leurs pompiers de véhicules utilitaires sport (VUS).

Projet-pilote concluant à Calgary

Les résultats d'un projet-pilote mené en 2015 par la métropole albertaine ont été au-delà des espérances, dit le chef du Service des incendies de Calgary, Steve Dongworth. Les deux casernes qui recevaient le plus d'appels de premiers répondants ont été dotées de VUS, ce qui a permis de réduire les temps d'intervention.

En effet, les délais d'arrivée ont été réduits de 12 secondes pour les interventions médicales et de près de une minute et demie pour les incendies. « Le volume d'appels pour des interventions médicales était tellement élevé à certaines stations que nos camions n'étaient pas toujours disponibles. Ça avait un impact sur nos temps de réponse », explique le chef Dongworth.

L'ajout de camionnettes a permis de réduire la pression sur le Service incendie, puisque seulement deux pompiers sont requis sur la majorité des interventions médicales. Et lors des appels plus critiques, un camion lourd peut être dépêché en renfort.

Le chef Dongworth précise que ces véhicules sont surtout utiles dans les casernes de pompiers les plus occupées. Ils seront ainsi seulement déployés dans une demi-douzaine des 40 casernes de Calgary.

85 000
Nombre d'interventions de premiers répondants réalisées par les pompiers de Montréal en 2016




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer