Appui «olympique» pour Valérie Plante

L'olympienne Dori Yeats offre son appui à Valérie... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

L'olympienne Dori Yeats offre son appui à Valérie Plante.

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Valérie Plante a reçu un appui «olympique» aujourd'hui en vue de sa candidature pour la mairie de Montréal. La lutteuse Dori Yeats, qui s'est illustrée à Rio, a invité les Montréalais à élire leur première mairesse afin notamment d'améliorer le transport en commun.

L'athlète de 24 ans, qui raté de peu le podium en lutte en 2016, s'est affichée aujourd'hui aux côtés de l'aspirante à la mairie. Dori Yeats estime que les athlètes de haut niveau devraient faire entendre leur voix plus souvent. «Les athlètes, on se concentre beaucoup sur notre discipline et on n'a pas le temps de penser à autre chose. Mais parfois, je crois qu'il faut prendre un pas de recul et se dire qu'on est des modèles pour les jeunes ou les gens qui aiment le sport et, même si on n'est pas des experts en politique, notre voix peut compter», dit-elle.

Dori Yeats dit avoir été politisée par l'interdiction des pitbulls, elle qui possède deux chiens de ce type. Elle a aussi été indignée de découvrir la facture de certains projets, comme l'illumination du pont Jacques-Cartier. «Denis Coderre ne pense pas vraiment à ce que les gens habitant Montréal veulent vraiment», dit-elle.

Mais si Dori Yeats a choisi d'appuyer Valérie Plante, c'est qu'elle souhaite la voir améliorer le transport en commun dans l'ouest de l'île, d'où elle est originaire. «Pour moi, le transport public, ça ne marche jamais. Une heure, une heure et demie, parfois deux heures quand il y a de la congestion, pour se rendre au centre-ville, ça ne fait pas de sens», a-t-elle déploré.

La jeune femme estime que la Ville de Montréal pourrait mieux soutenir les espoirs olympiques. «Ils ont mis beaucoup d'argent dans le Stade olympique, qui est un très bon endroit. Mais c'est pratiquement le seul édifice. Moi qui viens de l'ouest de Montréal, aller dans l'est, c'est beaucoup trop de temps.»

Se réjouissant de cet appui, Valérie Plante dit vouloir s'assurer que «les athlètes de haut niveau trouvent leur place». Elle en a profité pour dénoncer le manque de considération pour les gens s'entrainant au parc Jean-Drapeau à la suite de la décision de fermer l'endroit durant les travaux d'aménagement d'un amphithéâtre naturel. «Ça démontre que mon adversaire est déconnecté. Il ne faut pas juste les avertir à quelques semaines, mais leur proposer des solutions pour que ça n'affecte pas leur entraînement», a dit l'Aspirante mairesse.

La lutteuse Dori Yeats s'est illustrée aux Jeux olympiques de Rio, en 2016, terminant 5e dans sa catégorie. L'année précédente, elle avait remporté l'or aux Jeux panaméricains de Toronto.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer