Autoroute 30: les camionneurs digèrent mal la hausse

En vertu de la nouvelle grille tarifaire publiée... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

En vertu de la nouvelle grille tarifaire publiée lundi par le concessionnaire privé, Nouvelle Autoroute 30, le coût du passage pour une voiture ou un camion léger passera de 1,50 $ à 2 $ à compter du 1er février prochain.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruno Bisson
La Presse

L'industrie du camionnage digère mal la hausse des tarifs de plus de 30 % décrétée en début de semaine par le concessionnaire du pont à péage de l'autoroute 30, qui relie les deux rives du Saint-Laurent, entre Salaberry-de-Valleyfield et Vaudreuil-Dorion.

Le président de l'Association du camionnage du Québec (ACQ), Marc Cadieux, s'est dit «surpris et très déçu» par cette hausse «inattendue» du droit de passage de l'A30, après seulement un an d'exploitation.

Le coût du péage n'augmente pas que pour les camions. En vertu de la nouvelle grille tarifaire publiée lundi par le concessionnaire privé, Nouvelle Autoroute 30, le coût du passage pour une voiture ou un camion léger passera de 1,50 $ à 2 $ à compter du 1er février prochain. C'est une augmentation de 33 %.

Pour les camions, le droit de passage augmentera de 1,15 $ à 1,50 $ par essieu, soit un bond d'un peu plus de 30 %. Pour un camion-remorque ordinaire de 53 pieds, qui roule sur sept essieux, cette hausse représentera un coût additionnel de 2,45 $ par passage.

«Une autre augmentation de tarif comme celle-là, et mes camions vont retourner sur l'autoroute Métropolitaine», a dit pour sa part Serge Gagnon, président et fondateur de XTL Transport, une entreprise de camionnage de Toronto qui possède aussi des installations en bordure de l'autoroute 30 à Vaudreuil-Dorion, et qui est un client régulier du pont de l'A30.

Comme la 407?

Il a aussi mis en garde contre de telles hausses des tarifs, imprévues et coûteuses, en rappelant l'exemple de l'autoroute à péage 407, à Toronto. Celle-ci, affirme M. Gagnon, a été délaissée par de nombreuses entreprises de camionnage importantes après une série de hausses substantielles.

Le président de l'ACQ, Marc Cadieux, dit avoir été contacté par de nombreux transporteurs membres de l'Association, dans les heures qui ont suivi la publication de ces nouveaux tarifs.

«En tant qu'industrie, nous avons toujours favorisé le parachèvement de l'A30 parce qu'elle nous offrait une alternative aux autoroutes congestionnées de Montréal, rappelle-t-il. Nous en avons fait la promotion auprès de nos membres, qui ne sont pas unanimes sur le péage. Dans les circonstances, une hausse de tarifs semblable, après un an d'exploitation, ça nous déçoit beaucoup.»

Le péage du pont de l'A30 est exploité par la firme privée Nouvelle Autoroute 30, en vertu d'une entente de partenariat public-privé, dont le gouvernement du Québec est aussi signataire. Cette entente prévoit toute une série de critères pour baliser l'établissement des grilles tarifaires, et notamment les hausses annuelles des tarifs.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ), responsable de l'application de cette entente, a confirmé à La Presse que les augmentations de tarifs de plus de 30 %, qui entrent en vigueur le 1er février, sont conformes aux paramètres prévus dans cette convention.

La firme Nouvelle Autoroute 30 n'a pas rappelé La Presse.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer