Frank Zampino en croisière avec un promoteur?

L'ancien président du comité exécutif de la Ville... (Photo The Gazette)

Agrandir

L'ancien président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Frank Zampino, a refusé il y a deux semaines de confirmer ou d'infirmer qu'il avit passé des vacances sur le bateau de Tony  (notre photo) en janvier 2007.

Photo The Gazette

André Noël
André Noël
La Presse

Le mystère continue de planer: l'ancien président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Frank Zampino, est-il allé en croisière sur le bateau du promoteur Tony Accurso en janvier 2007, alors que la Ville s'apprêtait à octroyer le plus gros contrat de son histoire à une de ses entreprises et à la firme Dessau? La leader de l'opposition à l'hôtel de Ville, la conseillère Anie Samson, a tenté de le savoir hier, mais en vain.

La Presse a indiqué il y a deux semaines que M. Zampino aurait fait ce voyage, mais sans préciser la date. Questionné à ce sujet, l'ancien président du comité exécutif, qui est maintenant vice-président chez Dessau, avait refusé de confirmer ou d'infirmer l'information. Il avait dit qu'il n'avait pas à répondre à des questions sur sa vie privée.

 

«M. Accurso possède plusieurs compagnies dont Simard-Beaudry Construction qui, avec Dessau, forme le consortium GeniEAU, lequel a bénéficié du contrat des compteurs d'eau, un contrat de 350 millions de dollars, le plus important de l'histoire de Montréal», a rappelé Mme Samson, lors de l'assemblée du conseil municipal, hier soir.

«Les procès-verbaux du comité exécutif nous apprennent que M. Zampino était absent lors de la réunion de la dernière semaine de janvier 2007. Nous savons qu'à cette époque, GéniEAU venait à peine de répondre à un appel de qualification pour le contrat des compteurs d'eau... Le contrat sera finalement octroyé à GéniEAU en novembre 2007.

«Le maire de Montréal peut-il nous rassurer, rassurer la population et nous garantir que l'ancien président du comité exécutif n'est pas allé en voyage sur le bateau de M. Tony Accurso en janvier 2007, alors qu'une entreprise de M. Accurso était impliquée dans le processus d'attribution du plus important contrat de l'histoire de la Ville?» a demandé Mme Samson.

«M. Zampino a eu l'occasion de répondre que ceci est du domaine privé, a répondu l'actuel président du comité exécutif, Claude Dauphin. Alors on ne peut pas vous garantir ce soir qu'il y est allé ou qu'il n'y est pas allé ou jamais allé ou qu'il n'ira jamais: c'est du domaine privé.»

Lorsqu'il avait été question pour la première fois de cette croisière, le 13 mars dernier, le maire Gérald Tremblay s'était montré plus critique. «Je n'étais pas au courant, avait-il dit à La Presse. Personnellement, je n'y serais pas allé (dans cette croisière). Je ne l'aurais pas fait.» Pourquoi? «J'essaie d'éviter toute apparence de conflit d'intérêts, avait répondu le maire. J'évite de me mettre dans des situations où il pourrait y avoir apparence de conflit d'intérêts. Cela dit, je n'ai aucune raison de croire que le contrat n'a pas été donné selon les règles de l'art.»

Mme Samson a dit qu'elle cherchait toujours à savoir si M. Zampino avait pris l'avion en janvier 2007 jusqu'à Saint-Thomas, dans les îles Vierges américaines, afin d'y rencontrer Tony Accurso, ce qui lui apparaîtrait immoral et contraire à l'éthique. Si ce voyage a bien eu lieu à cette époque, a-t-elle ajouté, «ce n'est certainement pas du domaine privé pour le président du comité exécutif que d'aller en croisière sur le bateau d'un promoteur avec qui on est en train de négocier le plus gros contrat de la Ville.»

 




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer