Inconduites sexuelles reprochées à Éric Salvail

Onze personnes ont raconté à La Presse avoir... (Photo Marco Campanozzi, Archives La Presse)

Agrandir

Onze personnes ont raconté à La Presse avoir subi des gestes sexuels déplacés, ou en avoir été témoin, de la part du producteur et animateur Éric Salvail, la plupart du temps dans un contexte professionnel.

Photo Marco Campanozzi, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avances sexuelles en string, parties intimes exhibées ou empoignées, tentatives de séduction insistantes dans des salles de montage: 11 personnes ont raconté à La Presse avoir subi des inconduites, ou en avoir été témoins, de la part du producteur et animateur Éric Salvail, la plupart du temps dans un contexte professionnel.

La première fois que le maquilleur et coiffeur Marco Berardini rencontre Éric Salvail, c'est lors d'un événement professionnel, autour de 2003. Salvail le reconduit chez lui en voiture. Déjà, les propos qu'il tient relèvent des avances sexuelles explicites et insistantes. « Il était très pushy. Je venais juste de le rencontrer et il me disait déjà qu'on ferait donc un beau couple », raconte-t-il. M. Berardini refuse poliment les avances de l'animateur.

La chose se termine là.

Quelques semaines plus tard, l'animateur appelle M. Berardini pour lui fixer un rendez-vous. Il désire obtenir des « conseils sur son look ». L'entrevue doit se dérouler chez lui, en matinée. Au cours de la journée, Éric Salvail modifie l'heure du rendez-vous pour le placer plutôt en début de soirée.

À l'arrivée de Marco Berardini, Éric Salvail a les bras chargés de sacs de magasinage. Il lui offre à boire, ce que M. Berardini refuse. Une tierce personne est présente. Au beau milieu du salon, M. Salvail commence à se déshabiller. « Je me suis retourné. Il m'a dit :"Pas besoin de te retourner. Tu veux probablement voir", raconte M. Berardini. Il m'a dit qu'il était fier de son corps et qu'il était très sexy pour son âge. À ce moment, j'ai commencé à avoir envie de partir. »

Nous avons tenté de recueillir les commentaires d'Éric Salvail sur le témoignage de Marco Berardini et sur celui des 10 autres personnes qui ont accepté de nous parler sous le couvert de l'anonymat. Après une brève rencontre en présence de son avocat, Me Jacques Jeansonne, l'animateur a fini par décliner notre demande d'entrevue.

Mais revenons en 2003. Le maquilleur tente de ramener l'animateur au but de la consultation : son look. Il indique avoir un engagement tôt le lendemain, et donc ne pas avoir beaucoup de temps. « À ce moment, il a dit : "J'ai acheté quelque chose et je veux absolument l'opinion de Marco là-dessus." Il est allé se changer dans la salle de bains. Pendant qu'il était dans la salle de bains, j'ai dit à l'autre personne : "S'il te plaît, ne pars pas" », relate M. Berardini.

Éric Salvail ressort de la salle de bains uniquement vêtu d'une petite culotte noire. « Me trouves-tu sexy ? » En disant cela, précise M. Berardini, Éric Salvail s'ajuste le sexe dans sa culotte. « Il ne se masturbait pas, mais voulait clairement que je regarde son pénis. » Déçu de la réaction de son invité, Salvail ne fait ni une ni deux : devant lui, il enlève la culotte noire pour revêtir un string transparent, qui ne laisse rien à l'imagination. « Je pourrais être la baise de ta vie », dit-il à Marco Berardini.

« It was so fucking weird », se souvient le maquilleur.

À ce moment, Marco Berardini se dirige à son tour vers la salle de bains. Il y reste un long moment, essayant d'imaginer un moyen de se sortir de cette situation. « J'étais paniqué », résume-t-il. Lorsqu'il sort de la salle de bains, Éric Salvail se tient devant lui, toujours en sous-vêtements, et bloque la porte avec son bras. « Je lui ai dit que je ne pouvais pas rester. Que je travaillais tôt. Je l'ai repoussé. »

Quelques mois plus tard, Marco Berardini est engagé pour travailler sur l'émission animée par Salvail. Un jour, alors qu'il le maquille, l'animateur reprend ses commentaires de nature sexuelle.

«Je me suis penché pour prendre quelque chose dans mon sac et il m'a dit : "Wow ! Quel cul ! Tu devrais te pencher plus souvent. Tu portes ces jeans-là juste pour m'exciter." Alors il s'est touché l'entrejambe et a dit : "Et je pense que ça marche !"»

Marco Berardini

Marco Berardini a perdu patience ce jour-là. « Il était debout devant moi, il m'a touché les cheveux. Il m'a dit : "Tu as tellement de beaux cheveux. J'aimerais vraiment les tirer en te faisant l'amour." C'est là que je me suis fâché. J'ai pris sa main, je l'ai enlevée de là. Je lui ai dit qu'il n'avait pas le droit de me toucher, que j'essayais juste de faire mon travail. » Le maquilleur a conclu en disant qu'il ne travaillerait plus jamais pour Salvail.

À ce moment, l'animateur se place dans le chambranle de la porte et commence à l'insulter. « "Tu es laid, tu es gros, je ne te l'ai jamais dit, mais tu maquilles mal tes clients, je fais tout recommencer par quelqu'un de compétent dès que tu pars." Il m'a abîmé d'insultes, dit-il. Il voulait juste me détruire. » Le maquilleur s'aperçoit rapidement que l'atmosphère a changé à l'émission. « Au début de la journée, j'étais traité comme une célébrité et à la fin, comme de la merde. »

Marco Berardini a longuement hésité avant de nous parler. Il l'a fait lorsque nous lui avons rapporté avoir recueilli plusieurs autres témoignages, des gens qui requéraient l'anonymat, car ils avaient peur des représailles qu'Éric Salvail pourrait exercer à leur endroit. « Tu ne peux pas mettre mon nom... il faut que je paie mon hypothèque », a dit l'un de ces témoins.

M. Berardini est dans une situation bien différente : il travaille depuis près de 11 ans à Los Angeles. Il a maquillé des mégavedettes de la chanson, travaillé sur des productions hollywoodiennes. Il est à la tête de sa propre entreprise d'esthétique pour hommes, Evolution Man. « Même à l'époque, Éric Salvail savait qu'il n'avait pas un contrôle total sur moi. J'imagine seulement ce que c'est que de témoigner pour des gens qui sont totalement en son pouvoir. Ça pourrait être la fin de leur carrière. »

À l'époque, M. Berardini s'est confié à un ami, également producteur. Cette personne, qui a requis l'anonymat, nous a confirmé avoir entendu toute l'histoire de la bouche de M. Berardini autour de 2004. Pourquoi Marco Berardini n'a-t-il pas dénoncé Éric Salvail ? « Écoutez, je ne comprenais pas vraiment ce qui m'était arrivé. Je fais six pieds deux pouces. Les policiers auraient ri de moi ! Ils m'auraient demandé pourquoi je ne l'avais pas simplement frappé ! Et c'est une bonne question. Pourquoi ne me suis-je pas fâché dès la première fois ? »

Pour Marco Berardini, maintenant âgé de 41 ans, l'affaire Harvey Weinstein a aussi été un déclencheur. Le harcèlement dont le producteur hollywoodien a fait preuve à l'endroit de dizaines d'actrices l'a profondément bouleversé. « Jusqu'à ce que l'affaire Harvey Weinstein survienne, jusqu'à ce que vous me contactiez, je me disais que ce n'était pas si grave, ce que j'avais vécu. Mais maintenant que je sais qu'il a fait ça à d'autres, je me sens justifié de m'être senti mal à l'époque, dit-il. Il y a une fine ligne entre la séduction et faire ce qu'il a fait. Mais quand quelqu'un s'avance vers vous et que vous le repoussez, il ne devrait pas y avoir de suite. Surtout dans un contexte professionnel. »

D'autres victimes se confient

Début des années 2000. Nous sommes avec le personnel d'une émission de télé, où l'atmosphère est littéralement survoltée. Une recherchiste est au téléphone. Dans le brouhaha ambiant, elle essaie de saisir ce que dit son interlocuteur. De façon insistante, on lui tape sur l'épaule. Quelqu'un veut lui parler.

« Quand je me suis retournée, j'avais le pénis d'Éric Salvail en pleine face. »

La recherchiste a très mal réagi. « Je ne me suis pas sentie menacée, mais ça m'a indisposée. C'était complètement déplacé. J'étais en colère, raconte-t-elle. Là, ça dépassait les bornes. »

Éric Salvail était bien connu pour ses excentricités, précise-t-elle. « Les gens se disent que ça fait partie du milieu. Mais on accepte beaucoup de comportements qui n'ont pas de bon sens. »

Les 10 témoins à qui nous avons parlé, dont cette recherchiste, ont tous requis l'anonymat. Certains d'entre eux étaient très inquiets à l'idée de témoigner, craignant que cela n'hypothèque sérieusement leur carrière, compte tenu de l'influence d'Éric Salvail dans le milieu de la télévision québécoise. Ces 10 personnes, que nous avons toutes jointes au cours de la dernière semaine, ne sont pas liées entre elles. Les événements qu'elles racontent, qui ont souvent eu lieu alors qu'elles étaient des subalternes d'Éric Salvail, se déroulent entre le début des années 2000 et 2015.

À l'époque des faits rapportés par cette recherchiste, Éric Salvail en était à ses débuts. Il était simple chroniqueur dans une émission de télé. Dix ans plus tard, Salvail était devenu un grand nom de la télé québécoise. Il était - et est toujours - animateur, et producteur de nombreuses émissions. Et il lui arrivait encore d'exhiber ses parties intimes devant ses employés, raconte un collaborateur.

« En réunion, il s'est levé debout, il a sorti son pénis, et il m'a demandé ce que je ferais pour l'exciter, raconte le jeune homme. Je n'ai pas réagi. Il s'est rassis et la réunion a continué, dit-il. C'est une des choses les plus bizarres que j'ai vécues. Mais c'est ton employeur. Tu ne veux pas lui déplaire. »

Quelques semaines plus tard, dans un party d'équipe, Éric Salvail a poursuivi son entreprise de séduction avec la même personne. « On était aux toilettes. Il s'est collé contre moi et m'a dit que j'avais un beau petit cul. J'ai quitté le party assez tôt. » Dans les émissions où il travaille, Éric Salvail impose un « climat de sexe weird » à tout le personnel, résume-t-il.

Un ex-collègue et ami qui a travaillé avec Éric Salvail pendant de nombreuses années a été témoin d'innombrables commentaires ou gestes déplacés de sa part. « Quand arrivait un nouveau gars cute sur le plateau ou un invité cute, il faisait ce que faisait Marcel Aubut : il spottait le gars en faisant des commentaires et il s'essayait. Je l'ai vu pogner le cul d'un nouveau caméraman sur un plateau de télé en faisant des gestes qui, s'ils étaient ceux d'un mononcle sur une stagiaire, auraient donné lieu à une plainte », raconte-t-il.

«C'est complètement et totalement inacceptable. Ce n'est pas plus drôle que le gros mononcle qui le fait à des filles. C'est tout aussi d'une autre époque, déplacé, et un abus de pouvoir.»

Un ex-collègue d'Éric Salvail

Cette personne dit avoir confronté Éric Salvail à de nombreuses reprises sur la question. « Je lui avais dit qu'un jour, ça lui péterait dans la face. »

Au début des années 2010, une jeune femme raconte aussi avoir été témoin de ce type de comportement à l'émission où elle avait été engagée et que Salvail animait. « J'ai vu un tout jeune employé être littéralement harcelé tous les jours. Des commentaires du genre : "Quand est-ce que tu vas me sucer ?" raconte-t-elle. J'en ai parlé aux gens, mais ils m'ont dit : "T'en fais pas, il est tellement moins pire qu'avant ! Avant, il mettait son pénis sur le bureau des gens pour les surprendre !" »

Lors d'une fête organisée par la production, notre témoin se souvient que Salvail s'est avancé vers le jeune homme en se touchant l'entrejambe. « Je ne me souviens pas s'il a pris la main de mon collègue et l'a placée sur son sexe ou s'il a avancé son sexe vers mon collègue, mais je me souviens que mon collègue s'est fâché. »

Le témoignage d'un monteur engagé par Salvail date à peu près de la même époque. Ce dernier est à l'oeuvre dans une toute petite salle de montage. Son patron vient approuver une séquence. « Il a mis sa main sur ma cuisse et m'a dit : "Tu as tellement l'air d'avoir un beau pénis." » Le jeune homme s'est senti profondément mal à l'aise, même s'il savait à quoi s'attendre en acceptant ce boulot.

« Il avait une hostie de réputation. Je pensais que c'était du flirt mal placé. Jamais je n'aurais pensé que c'était aussi cru, raconte-t-il. Par la suite, j'ai essayé de ne jamais avoir à lui demander d'approuver des séquences alors que j'étais seul avec lui. »

Un employé de la boîte de Salvail a vécu la même chose au début des années 2000. Une partie de l'émission était tournée la nuit. L'animateur demeurait donc sur place. L'employé travaillait seul dans une pièce. Un soir, il a vu l'animateur débarquer, nu sous sa robe de chambre. « T'es sûr que t'es pas gai ? », lui a lancé Éric Salvail.

« C'est sûr que ce n'était pas approprié d'avoir quelqu'un devant toi en robe de chambre qui veut te faire changer d'orientation sexuelle », raconte notre témoin. Quand Salvail a tenté de l'enlacer, il lui a fait comprendre que c'était non. « Je lui ai pris le bras et je lui ai dit : "Je trouve pas ça drôle." »

Selon les témoignages recueillis, Éric Salvail s'est également livré à des gestes de nature sexuelle sur des gens qui ne faisaient pas partie de son personnel. En plein 5 à 7, il a empoigné les parties intimes d'un journaliste devant sa conjointe. « J'ai été saisi. Un gars m'aurait fait ça dans un bar, j'aurais eu une réaction agressive, mais là, c'était Éric Salvail. »

Des étudiants ont aussi témoigné avoir subi un curieux traitement lors d'entrevues pour des travaux scolaires ou des stages. L'un de nos témoins, alors cégépien de 17 ans, s'est fait proposer de l'alcool lors d'une entrevue, qui a rapidement dérivé vers une conversation de nature sexuelle. Salvail y a tenu des propos très crus, a posé des questions intimes et s'est livré à des avances sexuelles claires.

« Au début, je me sentais un peu mal à l'aise, mais quand il a commencé à pousser, j'étais vraiment mal. Et je me disais, si je le froisse, je n'ai pas d'entrevue, pas de travail. Quand tu veux te faire des contacts, tu ne te mets pas un gars comme ça à dos. »

Un autre de nos témoins, lui aussi étudiant, a fait la connaissance d'Éric Salvail dans des événements médiatiques. « Je voulais travailler dans le milieu et je lui disais toujours que j'allais lui envoyer mon CV. J'avais 18 ans, je voulais une job et j'ai un peu embarqué dans son jeu de séduction, raconte-t-il. Je lui répondais en riant, et je revenais toujours au travail. Quand il m'a dit de venir passer une audition dans sa loge, j'ai trouvé une excuse pour ne pas y aller. Un jour, je l'ai relancé et il m'a demandé de le rejoindre dans une chambre d'hôtel pour en parler. J'ai refusé. Je pense que c'est de l'abus de pouvoir de sa part. »

LA CARRIÈRE D'ÉRIC SALVAIL

1993 

Devient animateur de foule pour L'enfer c'est nous autres, animé par Julie Snyder puis Moi et l'autreChabadaLe poing JLa petite vieL'Ecuyer et La fin du monde est à 7 heures

1997-2000 

Chroniqueur à Bla Bla Bla, à Partis pour l'été et au Poing J

1999 

Coanime Le brunch de maman Dion

2002-2003

Chroniqueur à Sucré Salé

2003-2004 

Concepteur et animateur d'Occupation double

2004-2006 

Animateur de C't'encore drôle à Énergie

2005 

Animateur du 20e Gala MetroStar

2006-2007

Concepteur, producteur et animateur de l'émission On n'a pas toute la soirée

2007-2008 

Coanimateur de Salvail Racicot pour emporter à Énergie

2007-2009 

Coanimateur de Le retour de SalvailDominic et Martin à NRJ

2007-2012 

Producteur et animateur de Dieu merci !

2010-2013 

Producteur et animateur de Fidèle au poste !

Mai 2013 

Quitte TVA pour animer En mode Salvail à V Télé. Il crée sa propre compagnie, Salvail & co, qui produit notamment les émissions Lip Synch Battle: face à faceLes échangistesMaripier et Déjà dimanche!.

2013 à aujourd'hui 

Animateur et producteur d'En mode Salvail

2014

Animateur de KARV, l'anti gala à VRAK TV

2014 à aujourd'hui 

Animateur et producteur de Ce soir tout est permis

2014 à aujourd'hui 

Animateur et producteur des Recettes pompettes

2015 à 2017 

Conimateur du Gala des prix Gémeaux

Depuis 2015 

Animateur d'Éric et les fantastiques à Énergie puis à Rouge FM depuis septembre dernier




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer