La Première: pas une dépense électorale, tranche le DGE

La plainte de la Coalition avenir Québec a... (Photo archives La Presse Canadienne)

Agrandir

La plainte de la Coalition avenir Québec a été rejetée.

Photo archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sainte-Anne-de-Beaupré) La Première, émission spéciale d'Yves Desgagnés sur Pauline Marois disponible gratuitement sur Illico, n'est pas une dépense électorale, tranche le Directeur général des élections (DGEQ).

La plainte de la Coalition avenir Québec est donc rejetée.

 » À lire : La Première a pu aider Mme Marois, reconnaît Yves Desgagnés

La Première est une émission spéciale réalisée par Yves Desgagnés au sujet de la chef du Parti québécois (PQ) et de l'attentat qui la ciblait le 4 septembre 2012. M. Desgagnés a été employé par le PQ lors de la dernière campagne. Il voyage à nouveau avec elle durant cette campagne. Son émission a été diffusée à TVA en septembre dernier. Elle est depuis disponible gratuitement sur Illico.   

La Loi électorale, adoptée par le gouvernement de René Lévesque, ne prévoit pas précisément ce genre de situation.

- Consultez la Loi électorale (voir l'article 404)

 «Pour en arriver à cette conclusion, nous avons dû appliquer des dispositions d'une loi ancienne à une situation contemporaine», explique Denis Dion, porte-parole du DGE.

Trois facteurs sont évalués, explique-t-il: une dépense doit être faite, durant la campagne électorale, et elle doit favoriser ou défavoriser un candidat.

Or Illico avait rendu l'émission disponible plusieurs mois avant la campagne. «Rien n'a changé depuis le début des élections, dit M. Dion. Si l'émission était payante auparavant et devenait durant la campagne, la réflexion aurait été différente.»

Il propose une analogie entre l'émission et un livre qui fait l'éloge d'un politicien. Si un tel livre était distribué avec une campagne et le demeurait, on n'y verrait pas une dépense électorale.  

François Legault ne compte pas faire appel du rejet de sa plainte.«J'accepte la décision du DGE, mais ça ne veut pas dire que je suis d'accord», a-t-il affirmé en point de presse.

Depuis deux jours, le chef caquiste ne manque pas une occasion d'attaquer le plus célèbre des conseillers de Pauline Marois.

«Yves Desgagnés c'est un grand spécialiste de la mise en scène et on le voit, mais je crois que les Québécois ne seront pas dupes», a-t-il répété, cet après-midi.

- Avec Philippe Teisceira-Lessard




publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer