«On n'a pas besoin d'une coalition», dit Trudeau à TLMP

Justin Trudeau, lors de son passage à Tout... (PHOTO TIRÉE DU SITE DE RADIO-CANADA)

Agrandir

Justin Trudeau, lors de son passage à Tout le monde en parle, émission diffusée le 11 octobre.

PHOTO TIRÉE DU SITE DE RADIO-CANADA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Justin Trudeau a été cuisiné par Guy A. Lepage et Dany Turcotte au sujet d'une éventuelle coalition entre le Parti libéral et le Nouveau Parti démocratique lors de son passage à l'émission Tout le monde en parle, dimanche. De son côté, le chef du Bloc québécois Gilles Duceppe a de nouveau parlé du niqab et s'est montré ouvert à discuter d'une coalition, mais pas question de travailler avec les conservateurs.

« Qui fera le premier ministre, vous ou Thomas Mulcair ? Vous alternerez chaque mois ? » a demandé Guy A. Lepage à Justin Trudeau à la blague, n'hésitant pas à qualifier le NPD de « futur partenaire ».

« On n'a pas besoin d'une coalition », a répondu le chef du Parti libéral avant d'ajouter qu'il espérait bien que son gouvernement remporte le scrutin du 19 octobre prochain. « On sent qu'il y a une fatigue à travers le pays. Les gens savent qu'on peut tasser Stephen Harper, on a confiance que ça va se faire. »

Dany Turcotte a souligné que le Parti libéral et le NPD partageaient sensiblement les mêmes positions au sujet du projet de pipeline Énergie Est (ils demandent des critères plus serrés et une accessibilité sociale du projet) et le port du niqab pendant les cérémonies d'assermentation de citoyenneté canadienne.

Les deux chefs politiques se rangent derrière la décision des tribunaux qui ont annulé une directive ministérielle interdisant le port du niqab au cours de ces cérémonies. M. Trudeau a expliqué que la question mérite d'être débattue, mais que la campagne électorale n'était pas un contexte idéal pour le faire.

« Est-ce que le niqab peut être un symbole politique d'oppression des femmes ? » lui a demandé M. Lepage. « Ça peut l'être », a reconnu M. Trudeau. Il a toutefois précisé que des enjeux plus importants étaient en jeu dans cette élection, ce qui lui a valu des applaudissements nourris.

Le gouvernement Harper est « hypocrite », dit Duceppe

Quelques instants après le départ de M. Trudeau, le chef du Bloc québécois Gilles Duceppe a pris place sur le plateau. Dès sa première intervention, il n'a pas hésité à relancer le sujet du niqab. Le chef a rappelé que son parti s'oppose à l'assermentation le visage voilé.

Questionné à savoir si la campagne électorale était une bonne tribune pour ce débat, M. Duceppe a rejeté la faute sur le gouvernement Harper qu'il a traité d'« opportuniste » et « d'hypocrite ».

Guy A. Lepage lui a toutefois rappelé que le Bloc avait également utilisé ce sujet pour attaquer le NPD dans une publicité où une tache de pétrole se transforme en niqab. M. Duceppe a plutôt saisi l'occasion pour parler d'oléoduc et rappeler son opposition complète au projet Énergie Est.

Quant à une éventuelle coalition, le candidat de la circonscription de Laurier Sainte-Marie dit refuser toute collaboration avec les conservateurs. Il n'a pas fermé la porte aux autres partis, mais a précisé qu'il attendait de voir l'issue scrutin et ce qui sera proposé au Bloc si la situation se présentait.

« C'est important que le Québec pèse de tout son poids, a-t-il affirmé avant d'ajouter : il n'y aura pas de chèque en blanc. »

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer