Lac-Mégantic: l'indemnité proposée est «discriminatoire», dénonce une famille

Le déraillement d'un convoi de wagons-citernes à Lac-Mégantic... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le déraillement d'un convoi de wagons-citernes à Lac-Mégantic le 6 juillet 2013 a tué 47 personnes et dévasté une partie du centre-ville.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tragédie à Lac-Mégantic

Actualité

Tragédie à Lac-Mégantic

Un convoi ferroviaire transportant du pétrole brut a explosé à Lac-Mégantic, le 6 juillet, faisant plusieurs morts et rasant la quasi-totalité du centre-ville historique de cette municipalité. »

La famille d'une des victimes de la tragédie de Lac-Mégantic dénonce la proposition globale de règlement pour le sinistre où 47 personnes ont perdu la vie. Michel Boulanger, qui a perdu sa mère Éliane Parenteau lors de cette nuit d'horreur, juge cette offre « indécente » et « discriminatoire ».

Sa famille est parmi celles qui recevront les indemnités les plus faibles en raison d'un système complexe de pointage calculé notamment en fonction de l'âge et des revenus de la victime.

«Toutes les victimes ont connu une fin atroce. La douleur est la même pour tout le monde, mais on est en train de me dire que la vie de ma mère vaut moins que celles des autres.»

Michel Boulanger
fils unique de la victime

Éliane Parenteau, 93 ans, est la victime la plus âgée du drame survenu en juillet 2013. La grand-maman a été trouvée dans les ruines calcinées de sa maison ancestrale située au bord du lac.

Si la proposition est acceptée à la fin du mois de mai, les familles des victimes se partageront 77 millions. Ainsi les montants alloués varient de 328 000 $ à 3,7 millions par famille.

À titre d'exemple, les deux fillettes qui ont perdu leurs parents - Gaétan Lafontaine et Joanie Turmel - dans la tragédie recevront une somme plus élevée que M. Boulanger.

« Ce n'est pas une question d'argent. C'est une question de dignité humaine, souligne le fils endeuillé. Avec un tel système de pointage, je trouve que c'est une insulte aux personnes âgées en général. »

Mme Parenteau était peut-être âgée, mais elle était en pleine forme et très impliquée dans la communauté, raconte son fils. La nonagénaire faisait du bénévolat auprès de gens atteints de la maladie d'Alzheimer. Elle était très proche de ses petits-enfants qui sont atterrés par la brutalité de son décès, selon M. Boulanger.

Le montant alloué aux familles de victimes représente le quart de l'offre globale de 293 millions mise sur la table à la suite de la faillite de la société Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA).

« Système juste pour tous »

Plus tôt cette semaine, quelque 250 personnes ont assisté à une soirée d'information à Lac-Mégantic sur les indemnités ; rencontre animée par les avocats qui pilotent le dossier.

« Nous croyons que le système de pointage adopté sera le plus équitable et le plus juste pour tous », a dit l'un des avocats, MeDaniel Larochelle, cité dans La Tribunede jeudi dernier.

Au moment où la proposition globale de règlement a été rendue publique, début avril, Gilles Robillard du bureau du syndic Richter a pour sa part insisté sur le fait que « les gens allaient recevoir beaucoup plus que ce qu'un tribunal leur aurait accordé ». Selon M. Robillard, ce dossier complexe aurait mené à une décennie de procès.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer