• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Une policière suspendue pour avoir heurté une voiture en passant sur un feu rouge 

Une policière suspendue pour avoir heurté une voiture en passant sur un feu rouge

Le Comité de déontologie reproche à l'agente St-Pierre... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le Comité de déontologie reproche à l'agente St-Pierre de ne pas s'être assurée que sa manoeuvre était comprise de tous les automobilistes.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Comité de déontologie policière a infligé, cette semaine, une suspension de huit jours à une policière lavalloise pour avoir heurté une voiture en passant sur un feu rouge alors qu'elle répondait à un appel d'urgence. La conductrice du véhicule percuté a été légèrement blessée. L'agente Jessica St-Pierre, du Service de police de Laval (SPL), aurait dû s'assurer qu'il n'y avait aucun «danger avant de traverser l'intersection».

Création de l'escouade Équinoxe (Groupe CNW/Ville de Laval)... - image 1.0

Agrandir

Création de l'escouade Équinoxe (Groupe CNW/Ville de Laval)

Le 7 mars 2013, l'agente St-Pierre et sa collègue Caroline Roy ont dû intervenir pour désamorcer un conflit entre un préposé au stationnement et un citoyen «fâché». Aucune vie n'était en danger, mais les policières avaient l'obligation d'agir «avec diligence» pour répondre à cet appel.

L'agente St-Pierre roulait alors à vive allure - 106 km/h - sur le pont à étagement du boulevard Samson qui enjambe l'autoroute 13, dans l'ouest de Laval. Sa sirène sonore et ses gyrophares étaient actionnés. En bas de la pente du pont, le feu de circulation était au rouge pour les policières.

La configuration de cette intersection en T est particulière : la voie de sortie de l'autoroute permet à deux véhicules d'attendre au feu de circulation et ceux-ci sont obligés de tourner à gauche sur le boulevard Samson.

Les policières ont ralenti leur course lorsqu'elles ont aperçu qu'une Toyota dans la voie de gauche s'engageait au feu vert. Puis, en voyant la Toyota s'immobiliser, les agentes ont accéléré jusqu'à 97 km/h, même si leur feu était toujours rouge.

Or, une Mazda qui se trouvait à la droite de la Toyota tournait à son tour à gauche sur le boulevard Pullman. La conductrice n'a pas pu « réagir à temps » en raison de la «configuration de l'intersection». La voiture de police a percuté l'aile gauche de la Mazda à 56 km/h, malgré son freinage.

La policière dit «regretter» son geste

Le Comité de déontologie reproche à l'agente St-Pierre de ne pas s'être assurée que sa manoeuvre était comprise de tous les automobilistes et n'était pas dangereuse. La policière a reconnu avoir commis une inconduite et a dit «regretter» son geste. Elle est employée du SPL depuis mai 2009.

«La gravité de l'inconduite de l'agente St-Pierre se caractérise par le fait qu'elle n'a pas suffisamment été attentive à la circulation, plus précisément aux véhicules qui étaient à sa droite et qui, à la faveur du feu de circulation vert, s'apprêtaient à s'engager dans l'intersection qu'elle voulait franchir. La policière n'a pas porté particulièrement attention à la voiture Mazda qui s'apprêtait à s'engager dans l'intersection», indique le jugement du Comité, rendu public le 2 février dernier.

Les sanctions imposées aux policiers dans les cas de conduite imprudente et sans discernement d'une voiture de police varient de 8 à 45 jours, selon la vitesse du véhicule, les blessures infligées et le degré d'attention de l'agent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer