• Accueil > 
  • Actualités 
  • > Serment à la Reine: un nouveau citoyen canadien se rétracte 

Serment à la Reine: un nouveau citoyen canadien se rétracte

Dror Bar-Natan... (Photo Chris Young, PC)

Agrandir

Dror Bar-Natan

Photo Chris Young, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Diana Mehta
La Presse Canadienne
TORONTO

Un homme de Toronto s'est publiquement rétracté de la «section royaliste» du serment obligatoire d'allégeance à la Reine après avoir obtenu sa citoyenneté canadienne, lundi. Il a choisi de jurer sa «vraie» loyauté au Canada et au peuple canadien.

Dror Bar-Natan, un professeur de mathématiques de 49 ans originaire d'Israël, était l'un des trois résidants permanents qui avaient contesté la constitutionnalité de l'obligation de prêter serment à la reine, à ses héritiers et successeurs pour obtenir la citoyenneté canadienne. Selon lui, la monarchie est un symbole de l'inégalité. M. Bar-Natan a même qualifié l'élément royaliste du serment de «répugnant». Il a ajouté qu'il croyait fermement au reste du serment qui traite des devoirs du citoyen.

«Je suis assurément fier d'être un Canadien, a-t-il dit après la cérémonie. (Le Canada) est un merveilleux pays, un véritable beau pays à l'exception d'une chose avec laquelle je ne suis pas d'accord.»

La plus haute cour de l'Ontario avait maintenu le règlement, soutenant que la reine était toujours considérée comme la chef d'État du Canada et que ce serment représentait «l'engagement symbolique d'être gouvernés comme une monarchie constitutionnelle démocratique (...) jusqu'à ce qu'il soit modifié démocratiquement».

La cour avait également conclu que tous les citoyens avaient le droit d'adopter des opinions antimonarchiques et que les Néo-Canadiens pouvaient désavouer publiquement des propos tenus pendant leur serment de citoyenneté par la suite.

Lors d'une cérémonie à l'est de Toronto, M. Bar-Natan a prêté serment avec 80 autres nouveaux citoyens. Il est ensuite allé informer le juge à la citoyenneté de son intention de désavouer la portion du discours où il faisait référence à la reine.

Il s'est formellement rétracté par écrit de cette section à la suite de la cérémonie. Il a remis la lettre où il a expliqué sa décision au juge.

M. Bar-Natan a dit que son geste était tout à fait conforme à la décision de la cour. «Je me suis empêché de demander ma citoyenneté pendant une longue période à cause du serment à la Reine et à ses successeurs. Je ne me suis jamais senti à l'aise avec cette section. J'espère avoir ouvert le chemin à d'autres.»

Le nouveau citoyen canadien a créé un site internet afin d'aider ses concitoyens à se rétracter publiquement de leur serment à la Reine.

Son avocat espère que le nouveau gouvernement fédéral réévaluera la formulation du serment de Citoyenneté traitant de la monarchie. «(M. Bar-Nathan) a souligné l'absurdité d'obliger quiconque à le prononcer, a déclaré Me Peter Rosenthal. J'espère que cela contribuera à ouvrir un débat public à ce sujet et que ce gouvernement libéral fera ce que le gouvernement de (Jean) Chrétien a presque réalisé en 1994.»

Au cours de ses mandats, l'ancien premier ministre était venu bien près d'abolir le serment à la Reine, mais il y avait renoncé à la dernière minute, a déjà raconté l'ancien ministre de la Citoyenneté Sergio Marchi à la Presse Canadienne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer