On ne garde pas forcément de bons souvenirs des passages dans les aéroports, avec leurs files d’attente pour les contrôles de sécurité ou l’embarquement. Ce qui n’a pas empêché celui de Taipei, à Taïwan, d’organiser trois journées de simulation de voyage en avion, remplissant des appareils avec des candidats en mal de voyage tirés au sort, rapporte Focus Taiwan.

Sylvain Sarrazin Sylvain Sarrazin
La Presse

Le principe : les passagers choisis passent par toutes les étapes habituelles, de l’enregistrement au franchissement des douanes, ayant même accès aux boutiques hors taxes, puis montent dans un appareil A330, installés et guidés par les agents de bord. Bref, tout se déroule exactement comme pour un véritable voyage… sauf que l’avion ne décolle jamais !

Début juillet, trois journées ont été consacrées à ces voyages simulés, accueillant 30 personnes, chacune pouvant être accompagnée d’un invité.

PHOTO ANN WANG, REUTERS

Les heureux élus ont pu s’installer dans des appareils, les agents de bord dispensant les consignes de sécurité pour le décollage et le vol. Sauf qu’ils n’auront jamais lieu.

Celles-ci, nostalgiques des voyages, ont pu renouer avec les « joies » d’un embarquement, mais ce fut aussi l’occasion d’un coup de publicité pour les infrastructures de l’aéroport de Songshan.

L’île de Taïwan a fermé ses frontières aux étrangers depuis mars et applique une politique sanitaire très stricte.