• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Urbania 
  • > Nick, danseur nu spécialiste des enterrements de vie de jeune fille 

Nick, danseur nu spécialiste des enterrements de vie de jeune fille

Que fait la jeune femme moderne pour célébrer sa dernière soirée de célibataire... (Photo LM Chabot (URBANIA))

Agrandir

Photo LM Chabot (URBANIA)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marjolaine Arcand/URBANIA

Que fait la jeune femme moderne pour célébrer sa dernière soirée de célibataire avant de se faire passer l'anneau au doigt? Elle appelle un gogo boy, bravo! Rencontre avec Nick, qui se fait aller les fesses pour les bachelorettes depuis huit ans.

Donc toi, ta spécialité, ce sont les partys d'enterrement de vie de jeune fille.

En grande majorité, oui. J'en fais beaucoup de mai à octobre. J'en ai déjà fait sept en une seule soirée! Mais je fais aussi des anniversaires, des partys de divorce et de veuves de chasse: au Saguenay, en Abitibi ou en Beauce, les bars font souvent venir des danseurs pour divertir les femmes dont les maris sont à la chasse.

Te déshabilles-tu au complet?

C'est ben ben rare. Les clientes ne sont pas à l'aise, pis les danseurs non plus. Un pénis qui n'est pas en érection, tsé, c'est pas très beau, surtout à la lumière du jour, en plein milieu d'un salon! Si je le montre, c'est plutôt rapide et je demande un extra.

Qu'est-ce que les clientes ont le droit de faire?

Elles ont le droit de me taper les fesses et de tout faire, en fait, sauf toucher mon pénis. Je veux surtout qu'elles s'amusent et qu'il n'y ait pas de malaise. Je reste ben clean. Je ne commence pas à faire des cochonneries, parce que dans un bachelorette, il y a la maman, la tante, la soeur, la cousine, etc. Je danse aussi parfois où il y a des gars, mais j'aime moins ça, parce que les filles se laissent moins aller.

Est-ce qu'elles te glissent des billets dans le slip comme dans les films?

Non. Il peut y avoir quelques exceptions, mais ce n'est plus comme dans les années 1980. Je fais mon show et les filles me paient et me laissent du pourboire.

C'est connu, la femme capote sur l'uniforme; parle-nous de tes costumes!

J'ai les classiques - policier, pompier, gars de la construction -, mais aussi plusieurs autres. J'ai même déjà dansé déguisé en clown, en curé et en vieillard! J'ai déjà fait un strip-tease au milieu du restaurant St-Hubert sur Ste-Catherine, à Montréal, en plein samedi midi; j'étais déguisé en serveur, la madame voulait se cacher en-dessous de la table! Mais à domicile, quand j'arrive à la porte, je fais toujours une petite mise en scène. Si je suis en policier, je dis qu'il y a une plainte pour le bruit, comme dans le film Magic Mike avec Channing Tatum. Toutes les femmes trippent là-dessus!

Une fille qui voudrait faire appel à tes services afin de casser son célibat avec classe et distinction, elle fait quoi?

Elle appelle et elle réserve! Je vais danser à domicile ou dans les bars qui font des ladies night. Pour me faire venir à domicile, c'est 150$ à 200$ pour un spectacle d'environ 45 minutes, l'équivalent d'approximativement quatre à six danses. Il n'y a pas vraiment de danseurs en région, donc on se déplace si ça vaut la peine. Le plus loin que je suis allé, c'est Mont-Joli.

Ta préparation, ça ressemble à quoi?

Je vais au gym 6 jours par semaine. Je n'ai jamais pris de cours de danse, j'ai ça dans le sang. Je me considère plus comme un entertainment boy, un gars de show. Je suis pas juste un gogo boy qui met un pied en avant et l'autre en arrière et qui a un beau corps, non, non: je danse su'a coche!

www.danseuradomicilemontreal.ca




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer