Être voyante, c'est payant - à tel point que d'anciennes téléphonistes érotiques troquent leur voix sensuelle pour un jeu de tarot. Portrait d'une industrie où les profits sont impressionnants, la concurrence, féroce et les artifices, innombrables.

Marie-Claude Malboeuf LA PRESSE

Les propriétaires des principaux sites et lignes de voyance ne comptent pas seulement sur leurs médiums pour s'enrichir, ils exploitent aussi de nombreuses lignes pour adultes. Et d'après notre enquête, ils paient parfois les mêmes femmes pour prédire l'avenir et faire des appels érotiques.

John junior Williams, Alan Williams et leur mère, Micheline Crépin, ont lancé Voyance Québec en 2006, après avoir créé Voyant Plus, Psychic Plus et la Clinique d'ésotérisme (en 2000), puis Télé-Voyance (en 2001). Une recherche au Registre des entreprises du Québec permet de découvrir qu'ils exploitent aussi la boutique Sexatout, la ligne Télé-Sexe et le « Réseau de rencontre qui fesse «, dont les publicités étaient diffusées sur V.

Les deux entreprises qui chapeautent le tout ont pignon sur rue à Châteauguay ainsi qu'à Kahnawake, rue Beauvais. Jusqu'en 2002, l'entreprise du défunt patriarche de la famille était située à cette dernière adresse et affichait plus de 40 lignes additionnelles, dont L'ère du Verseau, 1-976-SEXE, Désir, Discret, NYMPHO, etc.

De son côté, Alain Grillo, de la ligne Medium Québec/Psychic Angels, est également propriétaire de Lola interactive, enregistré comme « blogue de rencontres «.

Une Montréalaise ayant longtemps travaillé dans le milieu admet aujourd'hui avoir longtemps répondu aux deux types d'appels - érotiques et ésotériques -, comme le faisaient plusieurs autres femmes, affirme-t-elle.

Le mélange des genres n'a rien d'illégal, mais il l'a convaincue que les voyantes n'étaient pas réellement sélectionnées pour leurs pouvoirs psychiques. « Finalement, je trouvais ça bien moins pire de donner du sexe, parce que le gars, il paie pour ça et il obtient ce qu'il veut, ajoute-t-elle. Il raccroche et puis on n'en parle plus. On ne joue pas avec sa tête. Tandis que ceux qui appellent les voyantes, on les fait rêver en couleur et on les empêche de passer à autre chose. «

Interrogé à ce sujet par courriel, Alain Grillo n'a pas répondu. La directrice de Voyance Québec, Fléchère Falco, estime pour sa part que les deux talents ne sont pas incompatibles. « La plupart des femmes que j'ai dans le sexe font juste du sexe, dit-elle. Certaines ne m'avaient pas dit qu'elles étaient voyantes. Quand je m'en suis rendu compte, je les ai changées de ligne. La voyance, c'est ça, le plus payant. «

Selon une autre source du milieu, posséder d'autres types de sites permet surtout de bien annoncer ses lignes de voyance sur le web, et d'augmenter ainsi leur fréquentation.

La récession a aussi un impact favorable. Selon IBIS World, l'industrie américaine de la prédiction a connu une croissance annuelle de 2 % entre 2007 et 2012, car les gens ont ressenti le besoin d'être guidés pour surmonter la crise.

Au Québec, l'explosion du nombre de lignes (on en compte environ une dizaine) commence néanmoins à nuire aux profits. Résultat : elles s'affichent de moins en moins à la télévision et dans les journaux, souligne une source chez Connexion Médium, qui préfère aujourd'hui annoncer ses voyants à la pièce, sur les sites de petites annonces.

D'après cette personne, une « petite « ligne québécoise génère environ 150 000 $ par année, contre 16 millions pour les grandes lignes européennes et entre 50 et 100 millions pour les grandes lignes américaines.

En 2008, un vérificateur de Revenu Québec s'est intéressé à la comptabilité de la société à numéro (2906678 Canada inc.) qui chapeaute Voyance Québec, et a conclu qu'elle n'avait pas déclaré tous ses revenus.

Selon la poursuite déposée en Cour du Québec, 451 factures de clients étaient manquantes. Les administrateurs auraient aussi tenté de déduire des dépenses personnelles inadmissibles et des frais de loyer pour un pub n'appartenant pas à leur entreprise.

D'après le vérificateur, les revenus de la société auraient ainsi atteint près de 2,3 millions, entre mai 2005 et mai 2008, plutôt que 1,6 million.

Les Williams, qui contestent cet avis de cotisation, disent avoir déclaré toutes leurs ventes et rejettent la responsabilité sur l'employé qui se chargeait de la facturation en raison de son système de numérotation déficient.

Fait à noter : les 2,3 millions en litige ne proviennent pas seulement des lignes de voyance et des lignes pour adultes de 2906678 Canada inc. La société exploite aussi un service téléphonique pour mener des sondages et une ligne téléphonique d'urgence pour la Ville de Châteauguay.

La lucrative industrie des voyantes

Au Québec

Selon les lignes, les clients paient entre 2,75 $ et 4,89 $ la minute. Les voyantes reçoivent de 4 à 10 fois moins.

Médium Québec

Payé par le client : 2,90 $ la minute (2 $ avec un forfait)

Empoché par le voyant : 0,50 $

Voyance Québec

Ligne 1-900 (facturée directement sur le compte de téléphone) : 4,89 $/minuteLigne 1-800 (nécessite l'achat d'un code, par carte de crédit ou en espèces) : 2,79 $/minuteAppel d'un téléphone cellulaire : 2,79 $/minute

Empoché par le voyant : environ 10 %

Connexion Médium

Payé par le client : environ 2,75 $

Empoché par le voyant : entre 0,35 et 0,40 $

Voyance Québec

20 $ : coût pour une question par courriel

__________________________

Nombre de voyants affichés sur les sites accessibles aux francophones

>243 sur Oranum, où des voyants québécois et européens sont accessibles sur webcaméra.

>39 sur Franco Voyance

>34 sur Médium Québec

>32 sur Ideal Voyance

>32 sur Medium Canada

>24 sur Astro Voyance

>12 sur Voyance Québec (qui commence à offrir des consultations au bureau)

>12 sur Connexion Médium

>12 sur Prédictions 2000 (aussi appelée Clinique éso)

>9 sur Prestige Voyance

_________________________

40 nombre approximatif d'entreprises inscrites au Registre des entreprises du Québec et dont le nom comporte les mots « voyance », « voyant » ou « psychic »

Aux États-Unis, dans les années 90, Psychic Friends Network engrangeait des revenus annuels de 125 à 144 millions de dollars.

En 2012, l'industrie américaine de la prédiction (cartomancie, astrologie, lecture de tarot, d'aura, etc.) a généré des revenus de 2,1 milliards et versé 1,2 milliard en salaires.

Source : Crystal Clear : Increases in Disposable Income Have Led to Greater Spending on Psychic Services, IBIS World, mai 2012