Posséder plus d'argent réduit la «capacité à savourer les émotions et expériences positives quotidiennes», révèle une étude publiée dans l'édition de juin de la revue Psychological Science.

RELAXNEWS

Les auteurs de l'étude, dont Jordi Quoidbach, de l'unité de Psychologie de la Personnalité et des Différences Individuelles de l'Université de Liège, en Belgique, laissent entendre que le vieil adage selon lequel «l'argent ne fait pas le bonheur», ou du moins, empêche de profiter de la vie, est véridique.

Dans l'un des deux projets d'étude, les chercheurs ont étudié le bonheur, les attitudes face à l'appréciation de quelque chose, et le niveau de revenus d'adultes actifs de Belgique. Les «cobayes» ont ensuite été séparés en deux groupes, dont l'un des deux a eu sous les yeux des images d'euros, comme «rappel de richesse».

L'équipe de chercheurs d'institutions belges, britanniques et canadiennes ont noté que «les individus les plus riches ont montré une moindre capacité à savourer (capacité à améliorer et à prolonger une expérience émotionnelle positive)». Et de poursuivre: «De plus, l'impact négatif de la richesse sur la capacité des individus à savourer a minoré les effets positifs de l'argent sur leur bonheur.»

Les chercheurs ont également noté que lorsque les participants étaient exposés à un «rappel de richesse, «..., cela» produisait le même effet délétère sur leur capacité à savourer, que celui produit par de réelles différences individuelles de richesse, un résultat qui soutient la théorie selon laquelle l'argent a un effet sur la capacité à savourer.»

Pour compenser le fait qu'il s'agisse d'opinions rapportées par les personnes étudiées, les chercheurs ont étudié un groupe d'adultes au Canada en observant les manifestations de joie d'individus plus riches et moins riches dégustant du chocolat. Le groupe de personnes à hauts revenus n'a pas beaucoup savouré le chocolat sans marque apparente.

Jordi Quoidbach et ses collègues concluent que leur étude «présente des preuves soutenant la croyance largement répandue, mais non testée précédemment, selon laquelle l'accès aux meilleures choses de la vie puisse en réalité minorer la capacité des gens à tirer de la joie des petits plaisirs de la vie».

Christopher Peterson, professeur de psychologie à l'Université du Michigan (États-Unis), remet en cause les résultats, dans le blog The Good Life, sur le site de la revue Psychology Today, en critiquant la méthode. Il note entre autres que la connexion entre argent et manque de joie n'est pas indiquée avec précision dans l'étude, et que le type de chocolat est important, tout comme la sociologie des participants, et le détail de leur appétit et de leur satisfaction.

Peut-être pourrait-on ajouter la suite du célèbre adage: «L'argent ne fait pas le bonheur... Mais il y contribue!»

Etude complète (en anglais) «Money Giveth, Money Taketh Away: The Dual Effect of Wealth on Happiness»: https://pss.sagepub.com/content/21/6/759.abstract