Les Britanniques vivant dans l'Hexagone trouvent les Français plus sexy et plus minces mais moins intelligents et moins drôles qu'eux-mêmes, selon un sondage publié vendredi par une revue anglophone basée en France.

AGENCE FRANCE-PRESSE

71% des 1000 Britanniques interrogés jugent les Françaises plus sexy que les Anglaises, 56% estiment qu'elles sont plus séduisantes, 66% mieux habillées et 92% plus minces.Quant aux hommes français, 59% des Britanniques interrogés considèrent qu'ils sont plus sexy et mieux habillés, 84% qu'ils sont plus minces et 47% plus séduisants.

Mais plus des deux tiers pensent que les Français, hommes et femmes confondus, sont moins intelligents. Plus de 80% jugent qu'ils ont de plus un sens de l'humour moins développé, selon l'étude réalisée pour le compte de TheFrenchPaper, un revue anglophone basée en Charente, dans le sud-ouest de la France, et qui tire à 35 000 exemplaires environ.

Interrogés sur leur expatriation dans l'Hexagone, les Britanniques s'y disent à 87% plus heureux que dans leur pays d'origine et 94% s'y portent mieux, la majorité disant manger une nourriture plus saine et faire plus d'exercice physique. 30% des sondés ajoutent avoir perdu du poids depuis qu'ils sont en France.

88% disent apprécier «la qualité de vie en France», citant la place plus importante des «valeurs familiales» (68%), le «respect envers les personnes âgées» (66%), une «criminalité moins importante» (68%) ou encore une «attitude plus relaxe» (52%).

Contrairement à une idée largement répandue en Grande-Bretagne, les Français sont jugés polis et même «plus polis que les Britanniques» par 70% des personnes interrogées. 90% d'entre elles disent avoir été «acceptées par leurs voisins et la communauté» même quand elles ne parlent pas un mot de français: les deux tiers des Britanniques qui ne connaissent pas la langue de Molière disent quand même s'être sentis les bienvenus.

Les expatriés louent le «système de santé français « (71%) et le système ferroviaire (46%), mais se disent frustrés par «la bureaucratie» (85%).

«De nombreux Britanniques sont venus en France pour réaliser leur rêve et ils ont trouvé que l'herbe y est plus verte», explique Michael Streeter, rédacteur en chef de TheFrenchPaper.

Plus de 200 000 Britanniques vivent en France, selon ce journal.