L'été venu, les petits restos gagnent un peu de légèreté. On aimerait la retrouver à chaque saison tellement elle est plaisante, cette cuisine pimpante, légère, qui joue avec la fraîcheur. C'est bien simple, en été, les tables de Montréal deviennent soudainement un peu passives et ça leur va bien.

Robert Beauchemin, collaboration spéciale

Voilà pourquoi la cuisine japonaise sied à la saison chaude. L'hiver, elle est sérieuse, grave, rationnelle, faite de petites choses modestes et parfois un peu fades. L'été, elle s'envole et devient soudainement frivole, colorée, diaphane.

C'est drôle, mais avec un nom comme L'Entoilage, on ne s'attend pas à des plats de cuisine ménagère japonaise. C'est pourtant exactement ce que vous trouverez dans ce petit troquet d'allure moderne. Au deuxième étage d'un édifice donnant directement sur la rue, on s'installe dans une salle éclairée et vaste.

On propose trois plats du jour, dont un okonomiyaki, sorte d'omelette farcie de calmars ou de boeuf et garnie ce jour-là de flocons de thon séché. Les ingrédients sont mêlés à l'appareil et rissolés avant d'être joliment présentés avec un trait de mayonnaise sur une assiette blanche. Le gyudon est la seconde proposition, sorte de ragoût de boeuf tranché finement et rissolé avec des oignons au soja et au vin de riz, puis servi sur du riz vapeur garni de tranches de gingembre mariné.

C'est pur, limpide et saisissant de simplicité. On nous offre aussi les nouilles à la chinoise (dit-on), servies froides en salade. Mais franchement, devant les petites choses authentiquement japonaises, le choix est facile (et limité, c'est vrai). Chaque plat comprend des entrées (des dumplings couverts de sauce à l'arachide et au piment) et le thé (délicieux sencha ou genmaicha au riz soufflé). Autrement, on propose aussi des sandwichs et des petits gâteaux au thé vert ou à la framboise artificielle.

L'Entoilage

5251, boul. Saint-Laurent, Montréal

514-439-1178

On y retourne ? Certainement, mais pas trop souvent, sinon on aura vite fait le tour du menu. Pourtant, ce bistro annonce un peu la revitalisation du quartier et, rien que pour ça, on veut bien l'encourager. Original, un brin excentrique.

Petit menu, mais vraiment très petit, un peu étriqué. Ouvert uniquement le midi en semaine.