Une équipe de chercheurs coréens a découvert que la piperine, le composant piquant du poivre noir, pouvait bloquer la formation de nouvelles cellules graisseuses.

RELAXNEWS

Publiée dans la revue Journal of Agricultural and Food Chemistry, l'étude affirme que la piperine (qui provoque également l'éternuement) est capable d'inhiber la formation des nouvelles cellules de stockage de graisse, dites adipocytes, et pouvait conséquemment représenter une arme contre l'obésité, comme le rapporte NutraIngredients.com cette semaine.

Études en laboratoire et modèles informatiques ont servi à démontrer que la piperine interférait avec l'activité des gènes présidant à la formation des cellules graisseuses.

Si le poivre noir est utilisé depuis des siècles dans la médecine orientale, notamment pour traiter les maladies gastro-intestinales, les douleurs et les inflammations, les scientifiques affirment que les mécanismes d'action de cette plante puissante restent mystérieux.

Par ailleurs, le piment rouge est connu pour avoir des propriétés coupe-faim, notamment chez les personnes peu habituées aux plats épicés. Il contribuerait également à faire baisser le taux de cholestérol et à soigner les ennuis de sinus.

Le curcuma, la cannelle, le paprika et le poivre auraient aussi la propriété de bloquer les conséquences néfastes des repas très gras.