Sur les sentiers du Centre de la nature de Laval, Camilo Valderrama fait tourner les têtes sur son passage. Seul homme à participer au cours de cardiopoussette du lundi matin, il ne passe pas inaperçu derrière son chariot. «Lors de mon premier cours, les participantes m'ont d'ailleurs applaudi chaudement», confie-t-il, en souriant.

Sophie Allard LA PRESSE

La présence des hommes dans les séances d'entraînement avec bébés est plutôt marginale - une question d'offre? -, mais la tendance semble changer.

«Chaque année, quelques hommes s'inscrivent au cours de cardiopoussette, ça reste néanmoins une exception. Les femmes aiment se retrouver entre elles pour parler de vergetures et d'allaitement. Les hommes y trouvent peut-être moins leur compte», note Danielle Danault, présidente de Cardio-Plein air. «Et une fois qu'ils en font l'essai, ils sont surpris de l'intensité de l'entraînement. On aimerait voir plus d'hommes et, qui sait, offrir un jour un cours exclusif aux papas.»

Chez Bébé Cardio, à Longueuil, on accorde une place de choix aux pères. Dès cet automne, on offrira un entraînement de musculation réservé aux papas et à leurs bébés. Une première au Québec, selon la fondatrice Gabrielle Chapdelaine. Offert depuis le printemps, le cours «bootcamp» réservé aux papas (sans bébés) connaît déjà un beau succès. «On reçoit régulièrement des appels de pères désireux de bouger avec leur bébé, on voulait leur offrir une activité adaptée à leurs besoins», indique-t-elle.

Père de trois enfants, Jean-Marie Loridon participera assurément au cours de musculation avec son fils Arthur, âgé de 18 mois. Il a adoré la formule «bootcamp» pour papas de Bébé Cardio. «Quand on a des enfants, on a moins le temps de s'entraîner et on devient moins en forme, dit-il. Entre pères, on se comprend et il n'y a pas de compétition, que de la franche camaraderie. Si on peut bouger avec son bébé, c'est encore mieux. Ça permet de prendre soin de nous tout en passant du temps avec les enfants. Eux aussi, ils s'amusent.»

Une occasion privilégiée d'échanger sur la réalité de père? «Pas vraiment. On jase plutôt des exercices à faire, pas de nos soucis à la maison», avoue Jean-Marie Loridon. «Les hommes sont plutôt de type introverti à l'entraînement», confirme Gabrielle Chapdelaine.

Et pour ces nouveaux pères qui ne raffolent pas des séances de groupe, le naturopathe américain Joshua Lewitt a écrit Baby Barbells, un guide de conditionnement physique au ton humoristique. Sorti le printemps dernier, le manuel (aux illustrations abondantes et aux pages cartonnées!) a été largement médiatisé aux États-Unis.

«Les pères peuvent se mettre en forme tout en ayant une interaction positive avec leur bébé. C'est du multitâche, indique Joshua Lewitt par courriel. Le bébé, utilisé comme un poids, développe du même coup son équilibre et ses habiletés motrices, tout étant initié à l'activité physique dès le plus jeune âge. Et ça donne une pause à maman!»

Pères plus impliqués

Professeur à l'École de psychoéducation de l'Université de Montréal, Daniel Paquette n'est pas étonné de voir de plus en plus d'hommes courir ou patiner derrière une poussette. «Les pères d'aujourd'hui sont plus impliqués, même auprès des nouveau-nés. Parce que la plupart des mères sont sur le marché du travail, les hommes ont appris à prendre la relève à la maison. Ils ont ainsi découvert le plaisir d'être avec les enfants, de développer une relation privilégiée avec eux.»

Joshua Lewitt a commencé à bouger avec sa fille lorsqu'elle avait 6 mois. «Tout ce que je faisais pour la consoler ne fonctionnait pas, alors je me suis étendu sur le dos par terre et je l'ai soulevée comme un haltère à plusieurs reprises. Elle a adoré ce jeu et... je me suis rendu compte que j'étais dans une forme épouvantable!» Le livre est né et, du coup, l'habitude de s'entraîner avec sa fille.

«Pour gagner les pères, il faut leur offrir des activités qui leur conviennent. Ils préfèrent en général l'action au maternage, dit Daniel Paquette. Lorsque l'enfant passe du temps avec son père, c'est positif, car ça permet de développer l'attachement et la confiance. Les pères ont la fonction de l'ouverture au monde chez l'enfant, de la prise de risques, des découvertes. Ils les sortent de leur zone de confort. C'est aussi bon qu'ils soient ensemble, sans la mère.»

Pour Camilo Valderrama, le temps passé avec sa fille de 2 ans vaut de l'or. «C'est très important pour moi de partager le plus de temps possible avec ma fille. En plus du cours cardiopoussette, je fais de la natation avec elle. Je ne veux rien manquer de son enfance.» Mais n'allez pas croire qu'il a laissé tomber ses potes. «Les matchs de basketball et de soccer entre copains, c'est sacré.»

Bébé Cardio (bebecardio.com) tiendra ses portes ouvertes du 12 au 16 septembre. Pour des infos sur le cardiopoussette: cardiopleinair.ca