Source ID:; App Source:

«Incapable de dire non, elle est financièrement prise à la gorge»

Dre Nadia Gagnier... (Photo fournie par Canal Vie)

Agrandir

Dre Nadia Gagnier

Photo fournie par Canal Vie

Nadia Gagnier
Le Soleil

Question: J'ai un neveu de 11 ans qui joue au hockey. Il est très talentueux, et ses parents le soutiennent très bien dans son cheminement. Le jeune homme a une soeur aînée de 15 mois, qui voit bien ce que ça coûte de jouer au hockey. Elle participe elle aussi à un sport en parascolaire, moins dispendieux que le hockey. Parfois, j'ai l'impression qu'elle «manipule» sa mère, particulièrement pour obtenir des biens ou des vêtements de luxe inutiles. Ce qui me fait dire ça, c'est qu'elle en possède plus qu'il n'en faut, surtout si l'on considère qu'à cet âge, les vêtements doivent être renouvelés assez rapidement à cause de la croissance. De son côté, je sens que, par souci d'être équitable et juste, la mère s'oblige à compenser auprès de sa fille, étant donné que le hockey de son frère coûte si cher. Je sens la mère «égorgée financièrement». Je pense qu'elle se sent obligée d'acheter des vêtements signés pour acheter la paix avec sa fille. Je la sens incapable de dire le fameux «non». Comment voyez-vous la gestion de cette situation?

Réponse: Cher oncle, je peux vous dire que le problème que vous me présentez est complexe et multidimensionnel! Premièrement, votre nièce pourrait avoir la même attitude, même si votre neveu ne jouait pas au hockey... plusieurs études démontrent que chez les adolescents, les filles sont plus préoccupées que les garçons par rapport à la façon dont les pairs pourraient juger leur apparence. Il est donc fréquent que les adolescentes «exigent» de pouvoir avoir des vêtements ou un look particuliers. Pour les parents, cela implique des dépenses ou encore des décisions importantes (ex. : accepter ou refuser que sa fille se fasse percer le nombril ou tatouer la cheville). Vous avez probablement raison lorsque vous dites que la mère achète la paix par souci d'équité... la plupart des parents cherchent à limiter le sentiment de rivalité qui peut parfois exister entre frères et soeurs... ce qui est un noble objectif. Mais il y a tout de même des limites! La mère pourrait ne pas divulguer les coûts exacts impliqués par le hockey de votre neveu, commencer à donner une allocation hebdomadaire à sa fille, en échange de l'accomplissement de certaines corvées, lui acheter des vêtements avec une limite budgétaire ou dire à sa fille qu'elle pourra payer elle-même, avec son allocation, ce qui excédera le budget prévu pour les vêtements. Ainsi, au lieu de dire bêtement non aux demandes de sa fille, elle met ses limites, tout en la responsabilisant. Je leur souhaite bonne chance!




Les plus populaires : Société

Tous les plus populaires de la section Société
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer