1. LE TRAIN DES VACANCES

Marie Allard LA PRESSE

1. LE TRAIN DES VACANCES

Vacances de Noël, de ski, de Pâques, de la Toussaint... Plus longs qu'au Québec, les congés scolaires donnent des maux de tête aux parents allemands qui travaillent. Deerberg, une entreprise allemande dont 80% des employés sont des femmes, l'a compris. Solution: la boîte spécialisée dans les vêtements et chaussures produits durablement accueille à bras ouverts les enfants du personnel lors des relâches scolaires.

Où? Dans le «Wichtelexpress», un train formé d'une vieille locomotive et de deux voitures rénovées pour convenir aux besoins des enfants de 3 à 12 ans. Des éducateurs y organisent jeux et artisanat, sans frais. Ce n'est pas le Poudlard Express, mais ça vaut mieux que de passer ses congés à regarder des films au bureau de maman.

2. PAIE GÉNÉREUSE POUR LE TEMPS PARTIEL

Après avoir donné naissance à leur premier enfant, les employés de B. Braun, une entreprise spécialisée dans les produits et services médicaux, peuvent réduire leur horaire de travail de 50%... tout en recevant 65% de leur paie d'origine. Un deuxième bébé? Le salaire grimpe à 75%, toujours pour 50% d'une tâche.

«Ce programme peut être utilisé pendant cinq ans au premier enfant, puis trois ans aux suivants, pour un maximum total de huit ans, indique Mechthild Claes, directrice des relations avec les médias de B. Braun, dont le siège social est au centre de l'Allemagne. Il est offert autant aux mères qu'aux pères.» La même formule - limitée à trois ans - est proposée aux employés dont un proche parent tombe gravement malade.

3. NANNY SECOURS

Foudroyée par la gastro-entérite, la gardienne de fiston ne peut le recevoir ce matin. Que faire? Les employés de Boehringer Ingelheim, une compagnie pharmaceutique allemande dont le siège social est près de Francfort, ont droit à 15 jours par an de garde d'urgence pour leurs enfants, payés par leur employeur. En 2009, 131 jours de garde d'urgence ont été comptabilisés.