«J'adore mettre des mots sur la vie, aussi banale soit-elle.» Et c'est en cela que la vie de Julie Marcotte est intéressante: elle n'a besoin ni de drame familial ni de problèmes personnels pour oser écrire.

Publié le 15 avr. 2014
Marie-France Léger LA PRESSE

En tant que trentenaire sans histoire, enseignante, mère de trois «joyeux lurons» et conjointe d'un «bel Adonis», elle raconte depuis décembre 2012 dans son blogue joyeusescatastrophes.com ces petits riens de la vie qui touchent plusieurs dizaines de milliers de lecteurs chaque mois.

Dans Trentenaire sans histoire, elle a réuni de nouveaux textes sur le ton réaliste et apaisant qu'apprécient ses lecteurs. Elle raconte la rencontre de son grand amour, l'arrivée des enfants, la vie à bout de souffle - qu'elle a choisie volontairement, dit-elle -, mais surtout ses moments de maladresse, qu'elle avoue sans fausse honte, et sa gestion de la colère, un de ses défauts qu'elle révèle avec courage et surveille avec attention.

Dans ce joli recueil de quelque 200 pages, Julie Marcotte plonge dans ses souvenirs et envisage l'avenir avec bonheur. Les textes sont exclusifs, on ne les retrouve pas sur le blogue.

Trentenaire sans histoire: tranches de vie, Julie Marcotte, éditions de Mortagne, 14,95$