Cela fait quelques jours que je veux vous parler de ce sujet, mais il m'a fallu le digérer longuement. Alors voilà, c'est dit: non, les enfants ne rendent pas heureux. C'est faux. C'est du moins la conclusion assez tabou merci à laquelle arrive le New York Magazine dans un article fascinant quoique troublant, publié la semaine dernière.

Silvia Galipeau CYBERPRESSE

Pour arriver à cette conclusion dérangeante, l'auteure du texte cite une foule d'études scientifiques qui arrivent toutes à la même conclusion: les parents ne sont pas plus heureux que la moyenne. Au contraire. Ils sont même souvent plus malheureux que la moyenne. Plus stressés, plus épuisés, plus désillusionnés...

Un exemple? Un économiste a sondé en 2004 plus de 900 mères travailleuses, pour savoir quelles activités quotidiennes les comblaient le plus: le soin des enfants arrivait en 16e place, loin derrière la cuisine, la télé, l'exercice, et les conversations téléphoniques!

Pourquoi si peu de bonheur à élever leurs enfants? La journaliste émet l'hypothèse qu'aujourd'hui, notamment dans les familles de la classe moyenne, les parents ont tellement d'attentes qu'ils ne peuvent qu'être déçus: non, avoir des enfants, ce n'est pas toujours rose. C'est souvent dur, pas toujours gratifiant. Et régulièrement épuisant.

>>>Lire la suite sur la mère blogue