Le symbole de la paix est devenu beaucoup plus qu'un symbole antiguerre. C'est la preuve par un million que tout se récupère et s'exploite commercialement.

Jean-Christophe Laurence LA PRESSE

Le symbole de la paix est aujourd'hui une superstar internationale. Malheureusement pour son créateur (et surtout pour sa succession!), il est complètement libre de droits. En d'autres mots, n'importe qui peut l'exploiter à des fins mercantiles.

 

L'organisme CND (Campagne pour le désarmement nucléaire) pour qui a été créé le logo, ne l'a jamais fait enregistrer comme marque de commerce. On estimait, à l'époque, qu'un symbole de liberté devait être gratuit pour tout le monde.

Cet «accès total» n'a pas échappé aux commerçants. Des premiers badges créés par le SPU (Student Peace Union) aux porte-monnaie «cool», le symbole de la paix se vend aujourd'hui de toutes les manières imaginables. On l'a vu sur des t-shirts, boucles d'oreilles, tasses, toutous, affiches, sacs à main, porte-clés, Converse, moules à gâteau et même sur des jeux de backgammon.

Ce n'est pas tout. Les grand acteurs de la mode veulent aussi souligner le 50e anniversaire du logo. Le magasin new-yorkais Barney's célèbre cet automne «Peace&Love Extravaganza» avec une nouvelle gamme de vêtements et d'accessoires luxueux inspirés du symbole de Holtom, incluant des créations de chez Lanvin, Fendi et Balenciaga. Quant au bijoutier Tiffany&Co, il vient de lancer un nouveau pendentif en platine et en argent, représentant le symbole de la paix. Aux dernières nouvelles, cette bagatelle de 4,8 carats se vendait 2550 livres sterling (4745$CAN)...

Le rêve hippie se serait-il transformé en signe de piastre? Le message d'origine s'est-il perdu en chemin?

Peut-être, mais pas seulement pour le pire.

Selon l'avocat montréalais William Sloan (qui représente l'Association américaine des juristes, membre du collectif Échec à la guerre), c'est justement cette dispersion commerciale qui a permis au logo de survivre et de traverser les époques. «Si le symbole n'apparaît plus sur les produits commerciaux, les gens ne le connaîtront pas. Ils n'y auront plus accès. En fait, j'aimerais le voir encore plus exploité, pour qu'il apparaisse plus et partout. Pourvu qu'on ne détourne pas son sens pour vendre des autos.»

Dans une entrevue donnée cet été au journal anglais The Guardian, le directeur créatif du magasin Barney's, Simon Doonan, est allé dans le même sens. «Il est vrai que ce n'est sans doute pas ce que les hippies avaient en tête. Ils ne s'imaginaient probablement pas que ce symbole serait un jour au coeur d'une campagne de marketing pour un grand magasin. D'un autre côté, tout cela démontre que les idées de la contre-culture, comme le style de vie différent, l'environnement ou les aliments biologiques, font désormais partie du mainstream. N'est-ce pas, ultimement, ce que les hippies souhaitaient?»

Difficile de savoir combien de millions de dollars ont été générés depuis 40 ans par les produits dérivés du symbole de la paix. Malgré l'absence de copyright, il semble toutefois que l'organisme CDN ait demandé une contribution volontaire à ceux qui l'exploitent.

Au fond, John Lennon avait raison. Pendant son bed-in en 1969, le Beatle affirmait que la paix était un produit qu'il fallait vendre comme une marque de savon. C'est devenu tellement vrai que son symbole fait des bulles...

 

[Paix]Ils n'ont pas connu la même popularité que le logo de Holtom. Mais ils se battent pour la même cause. La paix, symbolisée autrement...

La colombe et la branche d'olivier

Dans les trois grandes religions monothéistes (islam, christianisme, judaïsme) la paix a toujours été représentée par une colombe et une branche d'olivier. La Torah, l'Ancien Testament et le Coran rapportent que Noé, à la suite du déluge, envoya une colombe en quête d'une terre d'accueil. L'oiseau revint avec une branche d'olivier dans son bec, afin de lui montrer que l'inondation était terminée. Ce symbole représenterait aussi « l'espoir « pour la paix, ainsi qu'une offrande de paix d'un homme à un autre.

Le fusil cassé

Ce symbole est apparu pour la première fois dans la publication d'un groupe antimilitariste néerlandais : l'Union antimilitariste des Pays-Bas. Il a été récupéré dans les années 20 par le Musée antiguerre de Berlin (Anti-Kriegs Museum), qui l'a commercialisé sous forme de macarons, broches, boucles de ceinture et d'épinglettes diverses. Il a aussi été utilisé par le groupe punk anglais ultramilitant Crass, qui l'a intégré à tout son univers visuel.

Les doigts en V

Churchill en a fait le signe de victoire pendant la Deuxième Guerre mondiale. Les hippies l'ont recyclé pendant les années 60, pour protester contre la guerre du Vietnam. Parce que ces derniers faisaient régulièrement ce signe en disant « Peace, man «, les doigts en V sont bientôt devenus un symbole de la paix. Dans d'autres pays du monde, il correspond encore à la victoire.

Le drapeau PACE multicolore

Pace signifie paix en italien et en latin. Quant au drapeau multicolore, il symbolisait la coexistence entre les peuples, bien avant d'être récupéré par la communauté gaie. Apparu en 1961 en Italie, pendant une marche pour la paix, ce drapeau est revenu en force en 2003 pendant l'invasion américaine en Irak. On le retrouve aujourd'hui dans plusieurs pays, avec le mot paix traduit en différentes langues.

Source : Wikipedia