Source ID:; App Source:

100% québécois

Les organisateurs du Sanctuaire des Braves ont essentiellement fait appel à des artisans québécois pour réaliser les costumes, armes, accessoires et créatures qui donnent à l'activité sont caractère si «réel».

Des armes sur mesure

C'est la firme Calimacil, de Sherbrooke, qui a conçu les épées en mousse que les jeunes apprennent à manier pendant leur séjour. Faites sur mesure selon des caractéristiques propres aux livres d'Amos Daragon, les armes sont le fruit du travail de Patrick Lessard, jeune ingénieur qui a mis ses connaissances à contribution pour créer des armes à la fois sûres et d'un réalisme saisissant. Les ambitions de M. Lessard sont à la mesure de son talent : «Je veux faire de Calimacil un leader mondial dans la fabrication d'armes de mousse.» Calimacil a déjà des points de vente dans sept pays en plus du Québec.

Du Cirque aux forêts de Tarkasis

Les nombreuses créatures fantastiques qui peuplent le Sanctuaire des Braves prennent vie grâce au doigté et à l'imagination de François Carrere. Employé du Cirque du Soleil depuis 2004 – il est accessoiriste en chef du prochain spectacle Believe, qui débutera en septembre au Luxor, à Las Vegas – M. Carrere hésite à peine à dire que l'aventure du Sanctuaire est celle qui le fait le plus vibrer. «Ce projet a l'avantage de se situer dans un milieu qui me fait capoter, celui du fantastique. Je dessine, je sculpte, je fais les procédés de fabrication, je fais la conception, dans un univers qui me fait tripper. C'est la totale.»

L'allure sans sacrifier le côté pratique

En plus de loger, de nourrir et d'animer les jeunes aventuriers en herbe, le Sanctuaire des Braves les habille de pied en cap avec des costumes rappelant leurs clans respectifs. Le défi était de concilier allure et côté pratique, beau temps, mauvais temps. «L'idée de concevoir un costume pour le cinéma ou le théâtre n'est pas la même que celle qui doit prévoir que le vêtement sera mis à rude épreuve par les enfants et être lavé une douzaine de fois pendant l'été, explique Geneviève Comptois, des Ateliers Créaturre. Mais comme je fais depuis longtemps des costumes pour les jeux de rôle grandeur nature, j'ai eu de la facilité à prévoir ce qu'on allait me demander. Je me suis même permise d'aller plus loin.»




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer