Source ID:00f1036056a83216aaf39cba313bd6ea; App Source:StoryBuilder

Revoir l'Argentine

Le vignoble argentin s'étire du nord au sud... (Photo Getty Images)

Agrandir

Le vignoble argentin s'étire du nord au sud sur près de 2000 km. Concentré à l'extrême ouest du pays, au pied des Andes, il est très loin de la mer et jouit d'un climat continental, avec des saisons marquées.

Photo Getty Images

Véronique Rivest

Collaboration spéciale

La Presse

La sommelière Véronique Rivest raconte ses rencontres, ses coups de coeur (ou de gueule) et sa passion pour le vin.

«Vins d'Argentine» rime encore pour beaucoup avec vin rouge, malbec, et fort probablement un style mûr, vanillé et fruité. Résolument Nouveau Monde, et plutôt commercial. Pourtant...

Le vignoble argentin s'étire du nord au sud sur près de 2000 km. Concentré à l'extrême ouest du pays, au pied des Andes, il est très loin de la mer et jouit d'un climat continental, avec des saisons marquées. Mais plus que tout, ici, c'est l'altitude qui définit la viticulture.

L'Argentine compte certains des vignobles les plus élevés du monde. Et pas seulement quelques vignes ici et là. L'altitude moyenne du vignoble approche les 1000 m. Ailleurs dans le monde, c'est à peu près là que s'arrête toute possibilité de cultiver la vigne. À Mendoza, on plante maintenant jusqu'à 2000 m d'altitude et à Salta, tout au nord, certains vignobles dépassent les 3000 m.

Mais qu'est-ce que ça change? Bien sûr, plus c'est haut, plus c'est frais. Ce qui est primordial près de l'Équateur. La province de Salta est à 24 degrés de latitude; au niveau de la mer, ce serait beaucoup trop chaud pour la vigne. Mendoza est plus tempéré, à 33-34 degrés de latitude. Mais au-delà de la fraîcheur, l'altitude apporte aussi plus d'intensité lumineuse, et de plus grands écarts de température entre le jour et la nuit.

L'intensité lumineuse influence le style des vins. Lors d'un voyage en décembre dernier, beaucoup de vignerons parlaient d'héliotropie. C'est le mouvement des plantes qui se tournent pour suivre le soleil. Ils utilisent le terme pour désigner l'effet qu'ont l'intensité et la luminosité du soleil sur la maturation du raisin. Elles donnent des fruits plus concentrés, avec des saveurs éclatantes, et des peaux plus épaisses, donc plus de couleur et de tanins.

En plus de la luminosité, il y a la durée de l'ensoleillement. L'ombre arrivera plus ou moins vite selon la proximité des montagnes. Deux vignobles peuvent être à la même altitude, mais le plus proche des Andes recevra moins de lumière en fin de journée. Et les Andes se divisent entre la cordillère principale, la cordillère frontale et la précordillère, ce qui donne de nombreuses variations d'altitude, et d'ensoleillement.

Quant aux écarts de température entre le jour et la nuit, ils permettent de conserver de l'acidité naturelle, et des arômes de fruits frais. Il est plus commun de retrouver des arômes de pruneaux ou de figues séchées dans les vins issus de plus faibles altitudes.

Bien sûr, dans toute analyse du terroir, il y a la terre. Et ici, comme au Chili, les vignobles sont truffés de calicatas, ces trous creusés pour analyser la composition des sols. Essentiellement alluviaux, ils sont composés d'argile, de sable et de graviers, mais varient énormément sur de très petites distances. Ici aussi, l'altitude joue : plus on monte, plus ils sont pauvres et caillouteux. Puis, ici et là, apparaissent granite, quartz ou carbonate de calcium - le composant principal du calcaire, dont tous les vignerons parlent. Il représente rarement plus de 3 à 10 % des sols, mais peut donner beaucoup de finesse et de tension aux vins.

Si vous pensez toujours que l'Argentine est un pays chaud qui ne produit que de gros rouges, il faudrait la «revisiter».

En décembre (qui équivaut à juin dans l'hémisphère nord), il faisait 18 °C à 11 h le matin, quand nous quittions les vignobles près de la ville de Mendoza. Au bout de 50 minutes de route, arrivés à La Carrera, dans la vallée d'Uco, il faisait 9 °C. Sur une courte distance, nous sommes passés de 1000 à 2000 m d'altitude. Le gel est d'ailleurs un problème important pour les vignerons, tout comme la grêle, ce qui explique la présence de filets sur les vignes

Les Argentins ont toujours été de grands consommateurs de vin. À l'instar de la France ou de l'Italie, la consommation par personne frôlait les 100 litres par année. Mais, comme en Europe, les dernières années ont vu cette consommation chuter de façon vertigineuse. Il a fallu se tourner vers l'export. Et on a vite trouvé la recette gagnante: des vins fruités et dodus à prix doux, qui ont charmé les consommateurs étrangers. Le revers de la médaille, c'est que pour bon nombre d'amateurs de vin, l'Argentine se résume à ce style.

Les vignerons argentins sont en train de faire un travail colossal pour comprendre toutes les subtilités, les particularités et la diversité de leurs terroirs. On ne suit plus une recette, pas plus qu'on ne cherche à imiter des vins d'ailleurs. Non, il n'y a pas un seul malbec argentin, encore moins un seul style de vin argentin.

J'ai goûté des malbecs non boisés d'une immense fraîcheur, tout comme des malbecs puissants, mais fins et élancés. Les excellents cabernets sauvignons abondent, et le cabernet franc donne d'excellents résultats. On revisite aussi le torrontés, cépage blanc emblématique du pays, qui n'avait jamais donné des vins très complexes, mais qui, cultivé et vinifié autrement, semble promu à un bien meilleur avenir. Et le chardonnay, que beaucoup de vignerons considèrent comme le meilleur cépage blanc au pays: j'en ai goûté qui m'ont fait penser à du Chablis. Ça en dit long.

Trapiche Costa & Pampa Chardonnay Chapadmalal 2016... (Photo fournie par la SAQ) - image 2.0

Agrandir

Trapiche Costa & Pampa Chardonnay Chapadmalal 2016

Photo fournie par la SAQ

CINQ VINS À DÉGUSTER

Trapiche Costa & Pampa Chardonnay Chapadmalal 2016

La toute dernière région viticole d'Argentine s'appelle Atlantico.

Elle se situe en bordure de l'Atlantique, près de Mar del Plata, très loin de la majorité des vignobles, plus à l'ouest.

Ici, le climat est océanique, les précipitations plus nombreuses, et le soleil moins ardent. Trapiche a planté ce vignoble à Chapadmalal en 2006 avec entre autres du chardonnay et du pinot noir.

On a droit ici à un vin léger et fin, aux arômes de pomme verte et d'agrumes avec une pointe de crème.

Une acidité fraîche lui donne de l'élan et de délicates notes salines prolongent la finale.

Un excellent exemple du vent de changement qui souffle sur l'Argentine.

24,95 $ (13688772) 12,5 %

Humberto Canale Pinot Noir Rio Negro 2017... (Photo fournie par la SAQ) - image 3.0

Agrandir

Humberto Canale Pinot Noir Rio Negro 2017

Photo fournie par la SAQ

Humberto Canale Pinot Noir Rio Negro 2017

Du pinot noir peu cher qui goûte le pinot noir? Vraiment pas évident.

Mais c'est réussi ici avec ce vin de Patagonie.

Cette région, la plus australe d'Argentine, a un climat plus frais, mais tout aussi sec, marqué par une grande amplitude thermique et de très forts vents.

De couleur pâle, avec un nez simple, mais franc, de petits fruits rouges, ainsi qu'une pointe de sous-bois et de fumée.

Léger et frais en bouche, avec quelques notes herbacées qui ajoutent un peu de complexité et de très légers tanins. Très bon rapport qualité-prix.

À servir frais, avec des charcuteries, un poisson grillé ou un poulet rôti.

15,95 $ (13684211) 13,5 %

Trapiche Malbec Pure Valle de Uco 2017... (Photo fournie par la SAQ) - image 4.0

Agrandir

Trapiche Malbec Pure Valle de Uco 2017

Photo fournie par la SAQ

Trapiche Malbec Pure Valle de Uco 2017

Un bel exemple de malbec non boisé, qui met l'accent sur le caractère enjoué du cépage, très fruité et juteux.

Il a la couleur violet intense typique du malbec, et est intensément aromatique, très cerise, framboise, presque bonbon.

Complètement sec, avec une bouche tout aussi fruitée, fraîche et peu tanique.

Sans prétention, mais bien fait et bourré de fruit.

Servi frais, il sera très polyvalent: avec des saucisses grillées, des empanadas, un hamburger, de la pizza ou encore des plats épicés comme un cari.

16 $ (12823397) 13,5 %

Gran Lurton Cabernet Sauvignon Gran Reserve Valle de... (Photo fournie par la SAQ) - image 5.0

Agrandir

Gran Lurton Cabernet Sauvignon Gran Reserve Valle de Uco 2013

Photo fournie par la SAQ

Gran Lurton Cabernet Sauvignon Gran Reserve Valle de Uco 2013

Un vin riche et étoffé, dont le taux d'alcool me ferait normalement fuir, mais qui est ici très bien intégré.

Comme quoi tout est toujours question d'équilibre.

Très coloré, malgré ses quelques années de bouteille, il offre un nez complexe de cassis, de cerise, de prune, de tabac, de terre fraîche et d'épices.

La bouche est suave, avec beaucoup de matière, mais aussi de la fraîcheur, et se termine sur une longue finale avec des tanins fermes, très fins.

Assurément pour la table, avec une côte de boeuf ou un gigot d'agneau, ou à mettre en cave encore 8 à 10 ans.

24,30 $ (11375596) 15 %

Zuccardi Poligonos Cabernet Franc San Pablo 2016... (Photo fournie par la SAQ) - image 6.0

Agrandir

Zuccardi Poligonos Cabernet Franc San Pablo 2016

Photo fournie par la SAQ

Zuccardi Poligonos Cabernet Franc San Pablo 2016

Le jeune Sebastian Zuccardi est un des vignerons les plus dynamiques d'Argentine.

C'est bien sûr plus facile quand on est une grosse entreprise et qu'on a les moyens, mais ça n'enlève rien au mérite.

San Pablo est un vignoble dans le district de Los Arboles à Tunuyan, dans la vallée d'Uco, à 1400 m d'altitude.

D'un rubis profond, aromatique et complexe avec des notes de framboise, de prune, de cèdre et de poivron rouge rôti.

La bouche est savoureuse, complète, avec de la fraîcheur et de la tension, et des tanins modérés au grain très fin.

Fermenté en cuves béton avec levures indigènes, ce vin est élevé en foudres.

Très beau cabernet franc, qui ne ressemble ni à Bordeaux ni à la Loire. Tout à fait «Uco».

35 $ (13648463) 13 %




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer