Depuis le début de l'année, la SAQ commercialise de nouveaux vins dont plusieurs méritent une dégustation. En voici cinq à découvrir.

Mis à jour le 10 févr. 2017
Karyne Duplessis Piché LA PRESSE

Beau, bon, pas cher

Deux vins de la Moldavie sont arrivés sur les tablettes de la SAQ au début de l'année. Avec un prix aussi bas que 6,65 $ la bouteille, ils se sont envolés en criant «ciseau». Les deux tiers de la commande se sont vendus en trois semaines, soit près de 84 000 bouteilles. Si vous ne les avez pas encore goûtés, rassurez-vous, 420 000 bouteilles des deux produits ont été commandées. Si la facture modique fait des heureux, garde-t-on le sourire une fois le vin versé? Surprise, oui! Aussi bien le rouge que le blanc sont satisfaisants. Dans les deux cas, les vins sont secs et fruités. Coup de chapeau au sauvignon blanc. Moins aromatique que ceux de la Nouvelle-Zélande ou du Chili, celui-ci est citronné et goûte la pêche blanche. L'acidité est modérée en bouche. La texture est agréable, presque ronde. Bien meilleur que de nombreux vins vendus en épicerie.

Crama Regala Sauvignon blanc 2015 6,65 $ (13182018)

Séduisant italien

Cette étiquette nous rappelle que la Saint-Valentin approche à grands pas. Que le look nous plaise ou pas, le contenu de la bouteille fera l'unanimité. Cet assemblage de nebbiolo et de barbera est réalisé par le domaine Stefano Farina dans le Piémont, en Italie. Le vin a été élaboré avec des raisins récoltés très mûrs. Dans le verre, les notes de vanille et de réglisse se fondent dans une bouche ronde et fruitée. Typique du cépage nebbiolo, les tannins sont bien marqués, mais la finale est souple et agréable. Très charmeur! L'accord est réussi avec du poulet chasseur.

Stefano Farina Le Brume Langhe 19,65 $ (13111826)

Splendide cinsault

À en croire plusieurs experts, le cinsault pourrait devenir le cépage emblématique de l'Afrique du Sud. Cette variété de raisin originaire du sud de la France a longtemps été utilisée dans les assemblages de vin sud-africain. Elle s'illustre désormais en solo. Elle produit des vins moyennement colorés, juteux et fruités aux antipodes des rouges lourds que certains vignerons de cette région commercialisent. Ce cinsault est proposé par Adi Badenhorst. Et comme tous les autres vins de ce vigneron (Secateurs, Curator), il va faire un tabac. Élaboré dans la région du Swartland avec de vieilles vignes, ce vin est une bombe de fruits. Il sent la rose, la violette et les épices. Il est rafraîchissant, peu tannique et juteux.

AA Badenhorst The Drifter Cinsault 2016 18 $ (13057997)

Un blanc gorgé de fruits

Ce n'est pas parce qu'un vin est sec qu'il ne peut pas être fruité. En voici un bel exemple. Les arômes de fruits exotiques se bousculent dans ce blanc de la vallée du Rhône, en France. Il goûte la mangue, le melon, la pêche et la poire. Assemblage de viognier, de grenache blanc, de roussane et de marsanne, ce vin est produit par la fille du très connu vigneron français Michel Chapoutier, qui commercialise une cinquantaine de vins au Québec. Âgée à peine de 24 ans, Mathilde Chapoutier surprend les amateurs avec ce blanc savoureux, rond, d'une élégance incroyable, presque gras. À l'apéro ou avec des sushis, il fera un malheur.

Mathilde Chapoutier Selection Duché d'Uzès 2015 18,95 $ (13130349)

Photo fournie par la SAQ

AA Badenhorst The Drifter Cinsault 2016

Exotique grenache

Si l'envie vous prend de cuisiner sur le barbecue ce week-end, voici le vin qu'il vous faut. Costaud et épicé, ce grenache d'Afrique du Sud est gourmand avec ses notes de fruits mûrs. Ses tannins sont élégants et il est légèrement fumé. Un accord parfait avec des côtes levées. Ce nouveau vin provient aussi du Swartland, une région plus fraîche du pays. Il est produit par Charles Back, un vigneron incontournable en Afrique du Sud, bien connu pour ses vins de Fairview, Goats do Roam et son assemblage nommé Chakalaka. Un 20 $ bien investi!

Spice Route Grenache 2015 19,90 $ (13124715)

Photo fournie par le producteur

Spice Route Grenache 2015