Source ID:; App Source:

Bourgogne bénie des dieux!

Les jours où les deux boutiques Signature (Montréal et Québec) mettent en vente... (Photos fournies par la SAQ)

Agrandir

Photos fournies par la SAQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jacques Benoit
La Presse

Les jours où les deux boutiques Signature (Montréal et Québec) mettent en vente certains vins très recherchés, des clients encore à demi endormis font la queue aux portes au petit matin...

Et au moment où elles s'ouvrent, c'est tout juste si des bagarres mettant aux prises les clients n'éclatent pas sur les lieux!

Or, presque toujours, ce sont des bourgognes, blancs ou rouges, qui les amènent à se priver ainsi de sommeil et à manquer d'en venir aux mains...

Les Givry du domaine Joblot, d'une élégance exceptionnelle pour l'appellation, ou encore les extraordinaires chablis de Raveneau (chablis, chablis premiers crus et chablis grands crus) comptent parmi les bourgognes qui suscitent un tel engouement.

Qu'est-ce qui fait que le bourgogne fascine autant? Et que la plupart des amateurs chevronnés finissent par préférer le bourgogne, blanc et rouge, à tous les autres vins?

«Ça se boit comme de l'eau!», dit-on souvent du bourgogne.

Suprême compliment, à bien y penser. Car le bourgogne est un vin... amical (si je peux me permettre le mot), facile d'accès et qui, blanc ou rouge, ne lasse à peu près jamais.

«Du bourgogne!», s'exclamait immanquablement la femme d'un ancien chroniqueur vin montréalais - Noël Masseau, pour ne pas le nommer - lorsque cet excellent dégustateur demandait à sa conjointe quel vin elle voulait boire au souper.

Ce sont des vins faciles d'accès, oui, mais, du moins dans le cas des meilleurs, susceptibles en même temps d'acquérir, avec le passage du temps, une incroyable complexité. Et c'est vrai tant des blancs que des rouges.

Autre motif de fascination: le bourgogne est multiple, ce vignoble comptant plus de 1200 climats, le climat étant, comme l'écrit Michel Dovaz dans le Dictionnaire Hachette du vin, un «lieu dit cadastré [...] caractérisé par un type de sol et un microclimat défini».

Goûtez côte à côte deux bourgognes de la même appellation et du même millésime de deux producteurs différents, et vous verrez quasi immanquablement des différences.

Mâcon-Uchizy 2012 Thalmard, 20,05$ (882381)

Vin blanc non boisé, de Chardonnay, comme il se doit, sa couleur est peu soutenue, son bouquet délicat, net et faisant montre d'une certaine finesse. La bouche suit tout à fait, plutôt légère, avec là encore de la finesse, et des saveurs franches. Vendu au Québec depuis plusieurs années, ce Mâcon des frères Gérard et Philibert Thalmard est toujours fiable. Délicieux. 13% (87 caisses). Garde: 2014-2015.

15,5

Bourgogne 2011 Maréchal, 29,65$ (11903310)

D'un rouge clair à reflets bleutés, ce fort joli bourgogne rouge, au bouquet pour l'instant peu nuancé, au fruité net, s'affiche avec des arômes jouant à la fois sur les fruits noirs et les fruits rouges. De corps moyen, charnu, se buvant... comme de l'eau, ses tannins sont veloutés, tendres, et il offre une bonne persistance. L'élevage est mené en fûts, dont «15 à 20%» de neufs, selon les millésimes. Très bon. 13% (73 caisses). Garde: 2014-2017?

16

Marsannay 2012 Domaine Sylvain Pataille, 37,50$ (11933658)

Rien d'opaque côté couleur, quoique ce vin soit bien coloré pour un bourgogne. Le bouquet, lui, tout retenu qu'il soit, a du fonds, avec de beaux arômes mûrs de petits fruits noirs. La bouche suit parfaitement, bien en chair, dense, avec du corps et des saveurs tout à fait mûres. Le quart de ce vin (25%) est élevé en pièces bourguignonnes (228 L) de chêne neuf. Il y a plus fin en fait de bourgogne rouge, ce qui n'empêche pas ce vin d'être très, très bon quand même. 12,5% (53 caisses). Garde: 2014-2019.

17,2

Chablis 2010 Vénérables Vieilles Vignes La Chablisienne, 27,10$ (11094639)

Issu de vignes âgées de quelque 35 ans, ce très beau chablis se présente avec un bouquet d'abord discret, puis, lentement, il s'ouvre dans le verre. On a alors droit à de belles notes pures, avec la nuance minérale caractéristique et beaucoup d'éclat. Toutes choses que l'on retrouve en bouche, les saveurs étant complexes, avec tout l'éclat souhaitable, une persistance remarquable et du caractère. Du niveau de premiers crus. Élevage sur lies fines en cuves et en pièces. 12,5% (56 caisses). Garde: 2014-2019.

17,5

Toscana 2013 IGT Bibi Graetz, 17,35$ (11372441)

Bien coloré sans être opaque, ce vin rouge de Toscane, fait uniquement de Sangiovese, déploie un bouquet de bonne ampleur, dont les arômes, très mûrs, rappellent quelque chose comme les prunes rouges. D'une bonne concentration, charnu et relativement corsé, ses tannins sont fermes, avec cette astringence propre à beaucoup de vins de ce cépage. Bref, il ne faut pas avoir peur des tannins... Élevage en cuves inox. 12,5% (61 caisses). Garde: 2014-2018.

16




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer