Le vin est professeur d'humilité, selon un dicton. On veut dire par là qu'on est très souvent forcé de reconnaître qu'on s'est trompé - sur l'âge du vin et son millésime, son origine, son appellation, etc. - quand on déguste à l'aveugle.

Jacques Benoit LA PRESSE

«On se trompe tout le temps», a déjà dit le grand dégustateur français Michel Dovaz et auteur de plusieurs ouvrages sur le vin.

Je viens, personnellement, d'en faire de nouveau l'expérience, à l'occasion d'une dégustation verticale, à l'aveugle, du Pauillac Château Grand Puy Lacoste, qui a rang de cinquième grand cru classé.

Mise sur pied par la société montréalaise les Conseillers du vin, elle réunissait huit millésimes de ce vin, soit 2009, 2006, 2003, 2000, 1998, 1994, 1990 et 1982.

Aussi bien le dire... en toute humilité, je me suis passablement fourvoyé!

Les millésimes en question avaient été inscrits à la craie, au tableau noir. Il s'agissait donc, entre autres, de tenter d'identifier les millésimes.

Cela commença mal, du moins en ce qui me concerne.

Premier verre: vin de facture classique, sans rien de trop mûr, sans la densité de millésimes tels que 2000 et 2009. Je conclus que c'était le 2006. C'était... le 2003!

Deuxième: couleur orangée, évolué au nez et en bouche. 1982? Erreur: c'était le 1990.

Troisième verre: vin encore très jeune, serré en bouche, plutôt tout d'une pièce. J'ai pensé «2000». Ça l'était. Soulagement...

Quatrième: vin corpulent, le plus concentré, très jeune. 2009? Ça l'était...

Heureuse surprise: le 1982, que j'ai pris pour le 1994, est encore étonnamment en forme.

Bref, je n'ai identifié que deux millésimes sur huit. Consolation: je n'ai pas été le seul des 14 dégustateurs à errer...

Deux de ces vins sont encore en vente: le 2009 (127$, 11365195, noté 17,8 sur 20) et le 2000 (242,75$, 11093871, 17,5). Mais j'ai noté bas...

***

2-13 CORRECT

14-15 BON

16-17 TRÈS BON

18-19 EXCELLENT

20 EXCEPTIONNEL

***

(de gauche à droite sur la photo)

Conca del Riu 2010 Raventos i Blanc 20,15$ (12097946)

Mousseux espagnol d'une maison qui s'est retirée de l'appellation Cava et... meilleur que bien des Cavas! Le bouquet est franc, délicat, avec une petite note de pain grillé, sans rien de ces odeurs, plus ou moins agréables... ou désagréables, rappelant un peu le jute, fréquentes dans les Cavas. De corps moyen comme mousseux, sec, il a du tonus. Très bon. 60% Maccabeu, 20% Parellada et 20% Xarello. 12% (83 caisses). Garde: 2013-2015.

16

Rueda 2010 Marqués de Riscal,14,35$ (10270725)

Vin blanc espagnol de Verdejo, non boisé, il se présente avec un bouquet aux nuances d'agrumes et de fruits exotiques, rappelant les vins de Sauvignon blanc très mûrs. Même maturité des arômes en bouche, ce vin étant pourvu de toute l'acidité souhaitable, ce qui lui donne, si l'on peut dire, du mordant. Du caractère, donc, à défaut de beaucoup de finesse, son producteur étant considéré comme l'un des meilleurs d'Espagne. Fort bon, et à prix doux. (SAQ.com indique, erronément, qu'il s'agit d'un vin de Verduzzo.) 13% (122 caisses). Garde: 2013-2014.

15

Côtes du Rhône-Villages 2010 Les Garrigues Mousset 26,70$ (11007208)

Séduisant vin rouge de Grenache (70%) et de Syrah (30%), au bouquet harmonieux, dominé par des arômes de petits fruits noirs et on ne peut plus alléchant même s'il est pour l'instant peu expressif. La bouche emboîte le pas parfaitement, charnue, équilibrée, avec du corps et des tannins de qualité, bien serrés, qui lui font une très belle texture. L'élevage de ce vin, d'un grand millésime, est conduit en foudres. Très bon. 14,5% (120 caisses). Garde: 2013-2017.

17,5

Coteaux du Languedoc 2012 La Clape Cuvée Arpège Château Rouquette sur Mer 18,75$ (11864613)

Vin blanc du Languedoc, d'une belle couleur d'or fin à reflets verdâtres, non boisé, au bouquet tout en fruit, sans prétention, si l'on peut dire, et en même temps avenant. La surprise: en bouche, il est plus goûteux, plus aromatique qu'on ne s'y attend, à cause de toute évidence de la Roussanne qui compte pour 40% de ce vin, contre 60% de Bourboulenc. 13,5% (98 caisses). Garde: 2013-2014.

15,5

Champagne Rosé H. Blin 55,25$ (12102346)

Bien coloré, très riches en bulles, lesquelles forment un cordon autour du verre, ce beau champagne rosé se présente avec un bouquet complexe, comportant notamment une nuance rancio discrète (genre noix rances). La bouche suit, tout aussi complexe - ce qui n'est pas fréquent dans les champagnes rosés -, avec des saveurs relevées et une très bonne persistance. 57% Pinot Meunier, 19% Chardonnay et 4% Pinot noir, ce qui est un assemblage inusité. À l'apéritif, mais aussi pour la table. Savoureux. 12,5% (64 caisses). Garde: 2013-2017?

17,2