Les viticulteurs, les acheteurs, notamment ceux des monopoles d'État comme la SAQ, les conseillers en vin, les journalistes spécialisés, et même les amateurs qui dégustent uniquement pour leur plaisir... tous ont un jour ou l'autre eu à se poser la question suivante: doit-on déguster à l'aveugle ou à bouteilles découvertes.

Jacques Benoit LA PRESSE

Le débat à ce sujet perdure... y compris ici même au Québec où les avis, là-dessus, sont très partagés.

Certains, et en toutes circonstances, dégustent à bouteilles découvertes, en sachant donc quels vins ils dégustent, d'autres, toujours à l'aveugle.

Enfin, d'autres encore (je suis du nombre) jouent au yoyo, en ce sens qu'ils dégustent selon l'une ou l'autre façon, dépendamment des circonstances, des types de vin, etc.

La règle que j'observe personnellement est la suivante.

S'agit-il de goûter une série de plusieurs vins ou même de nombreux vins (10, 20, 30, ou davantage) d'un même type, comme ce fut le cas récemment lors de deux dégustations de bourgognes 2009 qu'a tenues la SAQ, je déguste à l'aveugle.

L'appellation, le prix, l'identité du producteur  tout cela est oublié avec cette façon de faire. Seuls le niveau qualitatif des vins et la performance de celui qui déguste entrent alors en compte. Résultat, bien souvent: des surprises mémorables, comme ce Volnay 2009 (je tairai le nom du producteur), vendu plus de 60$, végétal et astringent, qui m'a semblé indigne de son appellation.

S'agit-il, au contraire, de goûter bon nombre de vins de différents types et de différents vignobles, j'opte pour la dégustation à bouteilles découvertes, mais tout en faisant en sorte d'en ignorer les prix.

L'avantage qu'offre cette formule, à mon avis: le dégustateur se concentre sur le vin, plutôt que de chercher à en découvrir la nature et l'origine.

C'est la règle que j'observe, mais, bien sûr, chacun a la sienne!

Barraida 2010 Quinta do Vadoeiro, 14,30$ (10371681), **1/2,$1/2, 2011-2012

Fort joli vin blanc portugais, goûté à bouteille découverte lors d'une dégustation récente de 15 vins tenue par une agence montréalaise. Plutôt léger, équilibré, ses saveurs sont franches, et bien malin qui pourrait deviner qu'une partie de ce vin, sans doute minime, fermente en fûts. Trois cépages entrent dans son élaboration: Arinto, Bical et Chardonnay. 12,5% (90 caisses).

Coteaux du Languedoc 2010 Mas Granier, 17,65$ (10786035), ***,$$, 2011-2013

Autre vin blanc, goûté à la même occasion que le Barraida. 70% Roussanne et 30% Grenache blanc, avec élevage partiel (20%) en fûts. De couleur paille, son bouquet, de fruits confits, est d'une bonne ampleur et semble non boisé. En bouche  une bouche goûteuse , c'est différent, «on dirait presque qu'il l'est», ai-je noté. Très bon. 13,5%  (83 caisses).

Menetou-Salon 2009 Cuvée Le Charnay  Jean-Marc Roger, 21,05$ (10690519), ***,$$1/2, 2011-2014

Vin de Sauvignon blanc, de la Loire, goûté aussi à bouteille découverte. Paille, un peu verdâtre, il se présente avec des arômes de Sauvignon blanc très mûr. Et la bouche suit, charnue, aux saveurs relevées, son producteur ne laissant agir, pour la fermentation, que les levures naturelles du raisin. Impeccable. 13,5% (92 caisses).

Alsace Grand cru 2007 Saering Riesling Domaine Schlumberger, 28,25$ (896571), ***1/2,$$$1/2, 2011-2017

À bouteille découverte, également. On est, dans ce cas, tout près des quatre étoiles, à mon avis. Superbe vin de Riesling, donc, au bouquet généreux, intense, très typé. La bouche, dense et ample, pleine d'éclat, avec une petite nuance de fruits exotiques dans l'après-goût, n'étant pas en reste. 12%  (76 caisses).

Saint-Bris 2009 Sauvignon Blanc Caves Bailly-Lapierre,18,55$ (10870211), **,$$, 2011-2012

Vin blanc d'une appellation bourguignonne peu connue, plantée de Sauvignon blanc, et goûté à bouteille découverte. Son bouquet, de Sauvignon, net, non boisé, a en même temps quelque chose de particulier. De corps moyen, ses saveurs sont bien affirmées, avec la juste dose d'acidité. Mériterait sans doute d'être un peu mieux noté... 12,5% (232 caisses).

Crozes-Hermitage 2009 Domaine des Grands Chemins Delas, 28,55$, ***,$$$1/2, 2011-2014.

Très coloré sans être opaque, ce vin de Syrah, dégusté aussi à bouteille découverte, possède un bouquet large, très fruits noirs, et bien Syrah. Vin dense, charnu, qui ne manque pas de corps, ses tannins sont gras, sans aspérité aucune. Élevage pour moitié en cuves et pour moitié en fûts. 13%  (140 caisses).