Les vins nouveaux ne sont plus attendus avec autant d'enthousiasme au Québec, mais les cuvées produites par les petits producteurs gagnent en popularité. Si bien que la Société des alcools du Québec (SAQ) ajoute cette année 2 nouveaux produits et 5400 bouteilles dans ses rayons. Au troisième jeudi de novembre de l'an 2000, les Québécois attendaient impatiemment l'ouverture de la SAQ pour se procurer les vins nouveaux. En une journée seulement, plus de la moitié des 48 000 caisses commandées avait été vendue. Difficile d'imaginer un même scénario aujourd'hui.

LA PRESSE

L'an dernier, la société d'État a écoulé seulement 3600 caisses de ces cuvées qui terminent tout juste leur fermentation. Pour raviver l'intérêt des amateurs, la SAQ a commercialisé l'an dernier un Beaujolais nouveau d'un petit producteur, la cuvée L'Ancien Terres dorées produite par le respecté vigneron Jean-Paul Brun. Sa stratégie a fonctionné. Après une semaine, 75% des bouteilles de M. Brun avaient trouvé preneur.

La société d'État récidive cette année. En plus de la cuvée de M. Brun, elle ajoute une cuvée du réputé vignoble Dominique Piron, le Clos du Vieux Bourg, ainsi qu'un nouveau gamay de l'Ardèche de Georges Duboeuf.

«Le succès de Jean-Paul Brun, un produit plus haut de gamme, a su plaire, explique la porte-parole de la SAQ Linda Bouchard. On fait une nouvelle proposition dans ce sens et on ajoute un autre nouveau produit pour inciter à la découverte.»

Les Beaujolais nouveaux des maisons Mommessin et Georges Duboeuf, ainsi que le vin nouveau italien Rubicone botter, sont également offerts à la SAQ, ce qui représente un total de 4050 caisses.

DÉGUSTATION

Gamay Nouveau, Georges Duboeuf, Vin de pays de l'Ardèche (Code SAQ: 12232941) 12,30$ (500 caisses)

Ce gamay de la maison Duboeuf est produit dans l'Ardèche en France. Il est moins cher que sa cuvée de Beaujolais et il est aussi bien meilleur. Dans le verre, c'est plein de fruits comme les framboises, les fraises et les canneberges. En bouche, c'est épicé, l'acidité est bien dosée. L'amertume perçue en finale apporte une certaine longueur. Bien. 12,5%

Beaujolais Nouveau, L'Ancien Terres Dorées, Jean-Paul Brun (Code SAQ: 11923994) 18,95$ (300 caisses)

Dommage que son nez de poussière, de noisette et de bois vert soit si peu attrayant, car la bouche est bien faite. L'attaque est épicée. C'est juteux et rafraîchissant...quoique trop cher. 12,5%

Beaujolais Nouveau, Le Clos du Vieux Bourg à Corcelles Prion (Code SAQ: 12232503) 18,85$ (250 caisses)

Ce Beaujolais n'est pas représentatif du talent de Dominique Piron. Dans le verre, ça sent la moufette (oui!), signe de réduction. En bouche, c'est épicé et ça goutte la «gomme balloune». Dommage. 12%

Beaujolais nouveaux, Georges Duboeuf (Code SAQ: 10704221) 17,50$ (500 caisses)

Un Beaujolais classique sur des saveurs de bonbon à la banane et de jujubes à la framboise. La texture est intéressante. C'est vineux, mais trop cher. 12%

Beaujolais Nouveau, Mommessin (Code SAQ: 10704247) 16,85$ (500 caisses)

Son joli nez de cerises écrasées et de poivre s'ouvre sur des notes de bonbon à la banane. L'attaque est acidulée. On goûte ensuite le biscuit. C'est correct. 12%

Rubicone Botter - Sangiovese Novello (Code SAQ: 10479166) 11,20$ (2000 caisses)

Cette cuvée de sangiovese 2013 ressemble beaucoup à celle de l'an dernier. Le nez est chimique et la bouche semble sucrée. 11,5%