Votre vin sent-il l'alcool? Son bouquet est-il absent? Pour apprécier ses bouteilles, faut-il encore que le vin soit servi à la bonne température.  Voici quelques conseils afin de mieux les déguster.

Karyne Duplessis-Piché, collaboration spéciale CYBERPRESSE

Stéphane Leroux est sommelier au restaurant Leméac à Outremont. Il croit qu'au Québec, les vins blancs sont consommés à une température trop froide.

Selon lui, les blancs plus acides comme les vins à base de muscadet ou de sauvignon blanc devraient être servis autour de 6 à 8 degrés Celsius. Quant aux vins plus gras, comme ceux issus de chardonnay, leur température devrait être autour de 10 degrés.

On peut refroidir une bouteille de blanc en la mettant au réfrigérateur. Il faut compter près de deux heures pour qu'une bouteille à 22 degrés refroidisse à 10 degrés.

Pour accélérer la baisse de température, la sommelière Hélène Dion conseille de déposer la bouteille dans un seau rempli d'eau et de glace.

«C'est un truc assez simple, dit-elle. Dans un seau où il y a un mélange de glace et d'eau, la température du vin va descendre de 2 degrés chaque 3 minutes.»

Au moment de servir, il faut aussi tenir compte que liquide se réchauffe d'un degré ou deux une fois qu'il a été versé dans le verre.

Pour les vins blancs liquoreux ou très sucrés, leur température idéale se situe autour de 8 degrés. Quant aux vins non ouillés, comme les vins Jaune de Château-Chalon, Stéphane Leroux conseille de les servir à 12 degrés.

Les rouges

Si la température de service des blancs n'est pas un jeu d'enfant pour l'amateur, celle des vins rouges est tout aussi complexe. Un rouge servi trop chaud sentira l'alcool tandis que celui servi trop froid sera désagréable en bouche.

«Le froid fait durcir les tannins des vins rouges, dit Stéphane Leroux. Quand l'attaque sur les gencives, sur les dents et sur le palais est très agressive, c'est une question de température de service. Le vin à ce moment-là est trop froid.»

Selon le sommelier, plus le vin est pourvu de tannins, plus sa température de service devrait être élevée. Ainsi un vin à base de gamay ou de pinot noir devrait être dégusté entre 14 et 15 degrés Celsius. Quant aux vins issus de cabernet-sauvignon ou de nebbiolo, ils devraient être servis autour de 16 à 18 degrés.

Il faut compter près d'une heure au réfrigérateur pour que la température d'un vin rouge passe de 22 degrés à 15. Dans un seau de glace et d'eau, le processus sera plus rapide soit de 10 minutes.

«Pour un Barolo ou un vin tannique, je préfère le sortir à 16 degrés et laisser monter la température lors du service », explique la sommelière Hélène Dion.

Les bulles

Les vins effervescents devraient quant à eux être consommés autour de 6 à 8 degrés. C'est le cas pour les mousseux de la Californie, ceux de la Clairette de Die ou les Prosecco. Les champagnes devraient être servis moins frais.

«Les champagnes premiers crus ou grands crus, je les sers à une température entre 8 et 10 degrés. Parce que plus on les sert chauds, plus on a d'arômes. Et c'est agréable avec les grands champagnes.»

Autant pour les champagnes que pour les vins rouges lors des grandes chaleurs, on pourra déposer la bouteille dans un seau d'eau fraiche ou avec des glaçons pour un blanc. Le vin conservera alors plus longtemps la bonne température.

Aide-mémoire des températures de service

Blancs secs et acides (muscadet, Vinho verde, sauvignon blanc)

6-8 degrés

Blancs gras (chardonnay boisé)

8-10 degrés

Blancs sucrés ou liquoreux (Sauternes, Vouvray, Jurançon)

8-10 degrés



Rosés secs

6-8 degrés

Rosés corsés

8-10 degrés

Rouges légers (merlot, gamay)

15-16 degrés

Rouges tanniques (tannat, cabernet-sauvignon)

16-18 degrés

Effervescents

6-8 degrés

Champagne

8-10 degrés

Vins doux naturels - Porto tawny

12 degrés

Xérès fino et vin Jaune

12 degrés

Porto vintage

16-18 degrés