«Small is beautiful», disent les Anglo-Saxons... Sans doute en bonne partie pour cette raison, on se méfie, règle générale, des coopératives viticoles, lesquelles regroupent dans bien des cas plusieurs centaines de vignerons.

Jacques Benoît LA PRESSE

La Chablisienne, dont sont membres un peu moins de 300 vignerons, lesquels exploitent tout près de 25% du vignoble de Chablis, jouit pour sa part d'une très bonne réputation.

 

Les 1273 hectares de vignes de ses adhérents produisent une trentaine de vins différents, notamment six grands crus sur sept et 18 premiers crus, dont certains parmi les plus réputés, tels que Mont de Milieu, Fourchaume, Vaulorent, etc.

«Tout est dans le verre», dit-on souvent. Façon d'indiquer, bien sûr, qu'un producteur a beau vous étourdir de belles paroles, c'est à son vin qu'on le juge.

Or, il suffit de déguster le Chablis 2006 Cuvée L.C. la Sereine La Chablisienne (23,35$, 565598), la recommandation de la semaine du 26 décembre dernier, ou encore le Chablis 2006 1er cru Fourchaume La Chablisienne (voir plus bas), pour réaliser à quel point cette coopérative mérite sa réputation.

«Sec, limpide, parfumé, vif et léger», note au sujet du vin de Chablis Raymond Dumay, écrivain du vin et bourguignon.

Est-il nécessaire de le boiser? On peut en débattre longtemps, ma préférence (aussi bien le dire) allant aux chablis non boisés ou au boisé à peu près imperceptible. Pour son simple chablis, ses premiers crus et ses grands crus, la Chablisienne use d'un double procédé: fermentation en partie en cuves et en partie en fûts, dans des proportions qui peuvent sans doute varier (voir cyberpresse.ca/benoit pour d'autres notes de dégustation).

Chablis 1er cru Fourchaume 2006 La Chablisienne, 34,75$ (11094671), *** 1/2,$$$ 1/2, 2010-2015.

La couleur est or fin et à reflets verdâtres, le bouquet est ample pour un chablis, avec la note minérale caractéristique et une nuance, mais discrète, rappelant les fruits exotiques. La bouche suit, distinguée, avec du corps, des saveurs franches, et un boisé si effacé qu'on se demande s'il y a du bois ou pas, le tout bâti sur la juste dose d'acidité. Impeccable. 13% (85 caisses).

Chablis Grand cru Blanchot 2005 La Chablisienne, 70$ (11094663), *** 1/2, 2010-2020

Chablis d'un millésime très mûr, au bouquet élégant, de très bon volume, avec un boisé fin, relevé par une note fumée (le bois). Bouche grasse, au boisé beaucoup plus perceptible qu'au nez, avec des arômes de caramel fin dans l'après-goût. Plaira aux amateurs de bourgognes bien boisés. 13% (86 caisses).

Chablis Grand cru 2005 Château Grenouilles 2005 La Chablisienne, 95,50$ (10785083), **** 1/2,$$$$$, 2010-2017.

Grand chablis, d'une exquise finesse, au bouquet alliant élégance et subtilité, avec lui aussi une nuance fumée, mais à peine perceptible. Moins boisé, plus délicat que le Chablis Grand cru Blanchot, il le surpasse par sa distinction, son raffinement. Cher, mais quel vin! Un sommet. On s'incline... 13% (46 caisses).

Chablis 2008 La Croix Saint-Joseph J. Moreau

Moins complexe que les deux précédents, et d'un autre producteur que La Chablisienne, c'est là néanmoins un chablis de qualité, non boisé, avec quelque chose de crayeux (la note minérale) au nez, et une bouche aux saveurs nettes, relevées par un peu de gaz carbonique. 13% (179 caisses).

Pessac-Léognan 2006 Château de Cruzeau, 23,25$ (225201), ***, $$ 1/2, 2010-2013

Virage... à 180 degrés, ce bordeaux blanc, vinifié et élevé en fûts, dont 35% de fûts neufs, étant fait de Sauvignon blanc seulement. Moyennement corsé, avec un boisé bien présent sans qu'il soit outrancier, son caractère variétal est peu appuyé. Très bon. 12,5% (214 caisses).

 

CORRECT * BON ** TRÈS BON *** EXCELLENT **** EXCEPTIONNEL *****

Plus d'étoiles que de symboles du dollar: le vin vaut largement son prix

Autant d'étoiles que de symboles du dollar: le vin vaut son prix

Moins d'étoiles que de symboles du dollar: le vin est cher, même très cher