(Hamar) Laurent Dubreuil a écrit une page d’histoire du patinage de vitesse canadien, samedi, lorsqu’il a été sacré vice-champion du monde de sprint à Hamar, en Norvège.

La Presse canadienne

Cette médaille d’argent lui permet de devenir le quatrième Canadien à monter sur le podium en 50 ans d’histoire aux Championnats du monde de sprint. Il imite les légendes nationales du patinage de vitesse Jeremy Wotherspoon, Gaétan Boucher et Mike Ireland.

Après avoir remporté le premier 500 mètres et terminé cinquième au 1000 m, vendredi, le Québécois a obtenu la deuxième place aux 500 m et 1000 m, samedi. Son chrono combiné de 137,700 lui a permis de terminer à 0,47 seconde du champion, le Japonais Tatsuya Shinhama (137,465).

« Je suis vraiment content de mes courses, a confié Dubreuil. Je n’ai pas eu une très bonne nuit de sommeil. Nous avons fini de courir très tard hier [vendredi] et nous nous sommes levés tôt ce matin. Et avec la pression en plus, c’était une nuit difficile.

« Mais je savais que ça ne me dérangerait pas dans mes courses. Le 500 m, ce n’était pas une course facile. J’étais jumelé à Shinhama, qui a fini deuxième derrière moi hier, mais je savais qu’il allait sortir fort. Il était à l’extérieur et a connu un meilleur départ que moi.

« Par la suite, nous étions assez bien positionnés, lui pour gagner et moi pour finir deuxième. Je ne voulais pas courir ma dernière course de façon défensive, je voulais être agressif puis le défier un peu. J’ai tout donné et j’ai fait beaucoup mieux que la veille. »

Le Coréen Min Kyu Cha est monté sur la troisième marche du podium.

PHOTO GEIR OLSEN, NTB SCANPIX/AFP

De gauche à droite : Laurent Dubreuil, Kjeld Nuis et Tatsuya Shinhama

Blondin bien positionnée

L’Albertaine Kaylin Irvine a obtenu le meilleur résultat de l’équipe féminine canadienne, terminant au neuvième rang. La Manitobaine Heather McLean a pris le 15e rang et la Britanno-Colombienne Abigail McCluskey s’est classée 21e.

« Je suis tellement heureuse ! s’est exclamée Irivine. J’ai certainement connu mes meilleures performances de l’année ici, ce qui est honnêtement un peu surprenant compte tenu que je me remets d’une grippe. »

Si la partie sprint des mondiaux est maintenant terminée, la portion toutes distances se poursuit dimanche.

L’Ottavienne Ivanie Blondin est bien positionnée puisqu’elle occupe le deuxième rang provisoire du classement après les deux premières épreuves.

L’athlète de 29 ans, couronnée championne du monde en départ de groupe à Salt Lake City il y a une dizaine de jours, s’est classée deuxième du 3000 m, samedi, derrière la Tchèque Martina Sablikova, et le huitième rang du 500 m.

« C’est plutôt incroyable d’occuper le deuxième rang à ce stade de la compétition, a commenté Blondin. Je suis certainement emballée, mais il reste encore pas mal de patinage demain [dimanche]. Je vais tenter de garder la tête froide.

« J’ai amorcé le 3000 m sans vraiment savoir comment ça se passerait, mais j’ai eu droit à une belle surprise. J’ai été patiente, j’ai simplement patiné et cela a paru dans mes résultats. Je savais que c’était possible. J’ignorais toutefois si cela allait se produire ce week-end. Je suis ravie de mes performances. »

Blondin accuse un retard de 0,66 seconde sur l’actuelle meneuse, la Néerlandaise Ireen Wüst, six fois championne du monde toutes distances.

Ses coéquipières Isabelle Weidemann, d’Ottawa, et Valérie Maltais, de La Baie, occupent les 14e et 16e rangs à l’issue de cette première journée.