(Calgary) Mikaël Kingsbury se sent en pleine confiance sur les pistes de Calgary. Et cette confiance lui a permis de remporter l’épreuve masculine des bosses à la Coupe du monde de ski acrobatique, samedi.

La Presse canadienne

Le Québécois a ainsi atteint le plateau des 60 victoires en carrière en Coupe du monde, en plus de cumuler 86 podiums en 104 départs en carrière sur ce circuit.

L’athlète de Deux-Montagnes a également signé une neuvième victoire au Parc national olympique du Canada au cours de la dernière décennie.

De plus, il s’agissait d’une troisième victoire en quatre épreuves individuelles pour Kingsbury jusqu’ici cette saison et d’une deuxième en autant de semaines, après avoir triomphé à Mont-Tremblant le week-end dernier.

« C’est la magie de Calgary, a-t-il exprimé. Il y a probablement quelque chose dans l’eau qui fonctionne bien pour moi ici. C’est spécial de gagner les deux courses au Canada. J’ai fait la descente que je voulais faire et je suis satisfait. »

La seule autre skieuse avec plus de victoire en Coupe du monde est la Suisse Conny Kissling, qui a triomphé 106 fois dans plusieurs disciplines, entre 1981 et 1992.

PHOTO JEFF MCINTOSH, LA PRESSE CANADIENNE

La Québécoise Justine Dufour-Lapointe a remporté une médaille de bronze à la suite d’une descente qui lui a valu 79,94 points.

Kingsbury a montré le temps le plus rapide et il a reçu les meilleures notes de la part des juges pour ses manœuvres aériennes et sa technique. Il a obtenu un pointage de 89,09.

Les conditions climatiques ont été plutôt changeantes samedi, alors que la pluie s’est transformée en neige et que les vents violents ont fait virevolter des bannières et des clôtures. L’événement a d’ailleurs été interrompu plusieurs minutes.

« J’avais terminé deuxième en qualifications, derrière mon rival Ikuma Horishima, et je ne voulais pas qu’ils annulent la course. J’ai fait un ajustement sur la piste et j’ai emprunté le couloir de gauche. Je dois remercier mon coéquipier Laurent Dumais parce qu’il a effectué sa descente avant moi et il a pu me donner des informations pertinentes », a dit Kingsbury.

Le Suédois Walter Wallberg s’est emparé de la deuxième position (85,10) devant le Kazakh Dmitriy Reikherd (84,19). Dumais, de Québec, a pris le 10e échelon.

Horishima s’est contenté de la cinquième place et il n’est pas monté sur le podium pour une première fois cette saison. Kingsbury mène donc le classement général avec 480 points, contre 365 pour le Japonais.

« Ikuma me fait ressortir le meilleur de moi-même et je suis convaincu que c’est la même chose de son côté. On se pousse l’un et l’autre et on essaie d’amener le sport à un autre niveau. Sur les pistes, on veut gagner, mais c’est une saine compétition. On s’entend très bien à l’extérieur des compétitions », a ajouté Kingsbury.

Chez les dames, la Française Perrine Laffont est restée invaincue en cinq épreuves cette saison. Elle a obtenu un total de 81,22 points. La Kazakhe Yuliya Galysheva a terminé deuxième (80,89).

La Québécoise Justine Dufour-Lapointe a remporté une médaille de bronze à la suite d’une descente qui lui a valu 79,94 points. Elle s’était hissée en cinquième position au Mont-Tremblant, la semaine dernière.

« J’avais commis une erreur lors des qualifications, mais après, je savais ce que j’avais à faire. J’ai vraiment senti que j’étais agressive aujourd’hui. Il y a eu des changements de température, mais j’ai gardé mon plan et je me suis fait confiance. J’ai reçu beaucoup de bons commentaires après la course par rapport à ma façon de skier et ça m’a vraiment plu. »

Maia Schwinghammer, de Saskatoon, a pris le 13e rang alors que Chloé Dufour-Lapointe a fini 16e.

— Avec Donna Spencer, La Presse canadienne