(Alma) Un biathlète français a remporté une médaille en Coupe du monde jeudi en guise « d’hommage » pour son père qui fait partie des cinq motoneigistes disparus au Lac-Saint-Jean.

Gabriel Béland Gabriel Béland
La Presse

Gilles Claude, père de trois biathlètes français qui rivalisent au plus haut niveau, fait partie des cinq disparus. Le menuisier de 58 ans est l’un des trois Vosgiens et deux Alsaciens dont on est sans nouvelles depuis mardi soir à la suite d’une sortie tragique en motoneige.

Jeudi, son fils Fabien a réalisé sa plus belle course en carrière, et remporté son premier podium à vie en Coupe du monde, à Pokljuka, en Slovénie.

« Je suis hyper satisfait de ma course, j’avais tellement de choses dans ma tête depuis hier soir », a dit Fabien Claude au journal L’Équipe, la voix brisée par l’émotion.

« On a essayé de prendre le départ avec Florent. Et je suis content de lui rendre hommage de cette façon. C’est un tragique accident au Canada pour mon père et ce podium il est pour lui. Je suis sûr qu’il est fier de nous. »

Lui et son frère Florent ont décidé de prendre le départ malgré le tragique accident. « C’était important, pour faire un dernier hommage », a dit Florent Claude.

Les rescapés en route pour la France

La Sûreté du Québec est toujours à la recherche, jeudi, des cinq disparus. Leur guide, le Montréalais Benoit Lespérance, a été retrouvé mardi soir. Son décès a été constaté à l’hôpital.

Les trois rescapés qui ont réussi à se sortir des eaux glacées du lac Saint-Jean sont quant à eux en direction de l’aéroport de Montréal, selon Cogeco Nouvelles. Ils doivent prendre un avion pour la France.