Deux semaines avant de se retrouver au départ de l’épreuve de slalom géant aux Jeux olympiques de Pékin, Valérie Grenier s’est retrouvée tout près du top-10 en prenant la 11e place à la Coupe du monde de Plan de Corones disputée mardi, en Italie. Au terme de ses deux descentes, La Franco-Ontarienne a affiché un chrono cumulatif de 2 minutes 5,06 secondes (+1,43 seconde).

Publié le 25 janvier
louis-michel lelièvre Sportcom

« C’est un super bon résultat. En tant qu’athlète, c’est sûr qu’on en veut toujours plus, mais je ne peux pas me plaindre d’une 11e place aujourd’hui [mardi]. C’est une piste difficile, il y a beaucoup de virages serrés du côté droit, mais j’ai réussi à m’en sortir. Je suis contente en général », a mentionné Grenier en entrevue avec Sportcom.

Peu satisfaite de sa première descente qui lui a valu le 18e temps provisoire, Grenier comptait bien mettre les bouchées doubles à sa deuxième tentative pour gagner quelques rangs. Objectif qu’elle a réussi, non pas sans difficulté.

« J’ai mal commencé ma première descente et on dirait que j’étais un peu en retard tout au long. C’était vraiment bizarre. Pour ma deuxième [descente], je voulais y aller à fond. J’ai rencontré encore quelques difficultés sur le plat et j’ai commis une grosse erreur dans la partie à-pic où j’ai perdu beaucoup de vitesse. Par chance, j’ai bien récupéré par la suite. »

La Suédoise Sara Hector (2 min 3,63 secondes) a remporté la médaille d’or en devançant la Slovaque Petra Vlhova par 0,15 seconde. La Française Tessa Worley (+0,52 seconde) s’est retrouvée sur la troisième marche du podium.

De son côté, Mikaela Tommy n’a pas été en mesure de se frayer un chemin jusqu’à la deuxième manche après avoir terminé hors du top-30 lors de son premier essai. La skieuse de Wakefield était à une seconde et demie de la dernière place donnant accès à l’étape suivante.

Il s’agissait de la dernière sortie de Valérie Grenier avant qu’elle ne prenne la direction de Pékin pour participer à ses deuxièmes Jeux olympiques. La membre du club de ski du Mont-Tremblant a d’ailleurs des attentes bien différentes cette année et elle ne vise rien de moins qu’une place sur le podium.

« À mes premiers Jeux, je voulais vivre pleinement l’expérience et j’avais fait presque toutes les disciplines. Cette année, je me concentre uniquement sur le slalom géant. J’y vais vraiment pour une médaille, je suis prête pour ce défi ! » a-t-elle conclu.